Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
PNUE : MASEN lauréate du prestigieux prix "Champions de la Terre", la... | via @lemagMaroc https://t.co/rwL3yyD0AA https://t.co/PFWit4edpM


APS - publié le Samedi 21 Mai à 09:36

Les Nations Unies appellent à éradiquer "les causes profondes de l’extrémisme violent"





Les chefs de mission des Nations unies en Afrique de l’Ouest ont préconisé, vendredi, à Dakar, « une approche inclusive », qui puisse éradiquer les « causes profondes de l’extrémisme violent ».
Ils ont suggéré cette approche à la fin de leur 29e réunion consultative de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique de l’Ouest, le même jour, dans la capitale sénégalaise.
Les chefs de mission des Nations unies au Liberia, Farid Zarif, en Guinée-Bissau, Modibo Touré, et Mohamed Ibn Chambas, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en Afrique de l’Ouest, ont participé à cette réunion.
Etaient également présents les représentants spéciaux adjoints du secrétaire général des Nations unies au Mali, Koen Davidse, et en Afrique de l’Ouest et au Sahel, Hiroute Guebre Sellassie.
« Les participants à la réunion consultative ont souligné le besoin d’appliquer une approche inclusive, qui combine des mesures sécuritaires de lutte contre le terrorisme et des mesures préventives, qui permettront de répondre aux causes profondes de l’extrémisme violent », ont-ils affirmé dans une déclaration remise aux journalistes à la fin de leurs travaux.
Dans le texte lu par M. Chambas, qui est également chef du bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, les représentants de l’ONU ont condamné les récentes attaques terroristes dans la région.
Ils ont souligné la nécessité pour les Nations unies d’aider l’Afrique de l’Ouest et les organisations régionales à contrôler la menace terroriste.
Les représentants de l’ONU condamnent « fermement » les meurtres de cinq casques bleus du contingent tchadien de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA), dans le Nord de ce pays, mercredi.
Ils exigent la mise en œuvre de l’accord de paix signé par le gouvernement malien et des groupes rebelles du nord.
Aussi ont-ils appelé à la « coordination » des actions en faveur de la paix au Mali.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara