Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Vendredi 1 Avril à 12:19

Les Journées du patrimoine de Casablanca fêtent la réalisatrice judéo-marocaine Izza Génini



Casablanca - La huitième édition des Journées du patrimoine de Casablanca, qui se tient du 28 mars au 03 avril, a fêté, jeudi soir, la productrice et réalisatrice judéo-marocaine Izza Génini, en projetant deux de ses films "Maroc d'Izza" et "Voix du Maroc".



La projection de ces films se veut, selon les organisateurs, à la fois un hommage et une reconnaissance pour la qualité du travail inédit accompli par Izza Génini, qui se consacre depuis près de 40 ans à la musique traditionnelle marocaine, porteuse de cette identité plurielle si chère à la réalisatrice.

"Ce que je découvrais en redécouvrant le Maroc, c'est que le patrimoine musical était formidablement vivant. Autour de moi, dans les maisons, dans les soirées privées, tout le monde savait chanter, danser, battre le tambour, dire une qasida de malhoun", disait Izza Génini.

Une projection de ses œuvres a été offerte aux invités qui ont ainsi pu redécouvrir "Maroc d'Izza" et "Voix du Maroc" , deux titres qui, à eux seuls, en disent long sur l'amour que porte la réalisatrice à cette terre dont elle a exploré le patrimoine et les richesses.

Née à Casablanca en 1942, Izza Génini quitte son Maroc natal en 1960 pour suivre ses parents en France. Elle suit des études de lettres et de langues étrangères à la Sorbonne et à l'Ecole des Langues Orientales avant de s'occuper, de 1966 à 1970, des relations extérieures des festivals de Tours et d'Annecy. En 1973, elle crée la société SOGEAV pour la distribution des films en Afrique francophone, la diffusion des films africains à l'étranger et la production de films, tels "El Hal" et "Transes".

Izza est revenue dans son pays natal en 1978. Le retour aux sources de cette femme érudite a été vécu comme un enrichissement. Elle reprend alors son travail de recherches alternant réflexion méticuleuse et analyse rationnelle. Elle s'est alors lancée dans le patrimoine ancien avec une approche nouvelle.

"Escalader les montagnes pour avoir une vue plus claire, une vision plus large des sommets vous donne une force plus grande", dira-t-elle, en portant sur ce patrimoine un regard perçant chargé de curiosité et d'amour.

Il est certain qu'il y avait alors un grand besoin de connaître ces trésors de l'humanité, de les recenser et de les transmettre à d'autres, afin de les faire vivre, de les fructifier, de solidifier ce qui a résisté à l'épreuve du temps

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara