Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



Nadia Madani - publié le Lundi 1 Décembre à 13:59

Les Désorientés d'Amin Maalouf : Un roman d'espoir et d'avenir




En guise d'écho pour l'article intitulé les Désorientés d'Amin Maalouf : Un récit d'avenir et de nostalgie.



L’œuvre coupe avec la tradition de son auteur-spécialiste en roman historique- par le fait qu’elle est une sorte de roman autobiographique .En effet le personnage principal ressemble beaucoup à l’auteur .Il est professeur universitaire, originaire du levant, « exilé » en France depuis une vingtaines d’années et passionné d’histoire . Le personnage qui s’appelle Adam est le dernier descendant de sa famille ; tous ses proches sont morts, lui-même fera un accident de route et entrera en coma au risque de s’éteindre sans perpétrer sa lignée. Adam représente plus globalement une génération d’exilés de guerre issus du Liban ravagé par ses conflits intérieurs, ceux qui avaient la chance de garder les mains propres sans à avoir de les tromper dans le sang .Il représente aussi la communauté chrétienne arabe considérée par ses coreligionnaires occidentaux moins chrétienne parce qu’elle est arabe et par ses compatriotes, moins arabe parce qu’elle n’est pas musulmane.

Adam rentre dans son pays momentanément suite à l’ appel d’un « ancien ami » qui souhaite le voir avant de s’éteindre mais qui meurt avant son arrivée . Il cherche à réunir ses vieux amis dispersés un peu partout dans le monde en les invitant à le rejoindre dans leur pays natal . Ces derniers sont de confessions différentes mais ayant toujours cru à la tolérance et à la liberté ; principes que le fanatisme religieux a démolis.

Le roman porte ainsi l’espoir d’une réconciliation entre les différentes religions embrassées dans cette région du monde qu’est le Levant .Il soulève aussi la question épineuse de l’occupation israélienne vécue comme le pire cauchemar par les juifs antisionistes.

La réunion d’amis, tant désirée, est à la fin marquée par un grand drame : la mort de l’un d’eux, outre le premier, dans un accident de voiture et l’hospitalisation du protagoniste . Le rêve de réunir ces amis éloignés par la vie, par la guerre, par les déceptions reste alors à souhaiter.

Le roman a ce trait attirant d’un récit qui fouille dans les souvenirs ,qui cherche à s’accrocher à quelque chose de solide encore pour résister à l’écroulement d’une humanité en pleine déroute.



               Partager Partager