Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



MAP - publié le Samedi 8 Octobre à 11:50

Léonard Andjembe : L’ancrage africain du Maroc ne cesse de s’affirmer par sa contribution au développement du continent




New York (Nations Unies) - Le profond ancrage du Maroc dans le continent africain, un ancrage déterminant pour beaucoup d'Africains, ne cesse de s’affirmer par la contribution constante du Royaume au développement du continent, grâce à une présence économique de plus en plus remarquée, a souligné, jeudi soir, le sénateur Léonard Andjembe, Premier Vice-président du Sénat du Gabon.



Léonard Andjembe
Léonard Andjembe
"L’africanité du Maroc, à savoir son ancrage dans l’âme et le corps du continent, est toujours déterminante pour beaucoup d’Africains. Cette africanité qui découle de la géographie mais aussi de l’histoire et de la culture, s’affirme aujourd’hui plus activement par la contribution du Maroc au développement du continent grâce à une présence économique de plus en plus remarquée", a affirmé M. Andjembe devant la 4ème Commission de l’Assemblée générale de l’ONU.

Dans ce contexte, il s’est félicité que "l'opinion africaine souhaite vivement que la demande formulée par le Maroc de reprendre sa place au sein de la grande famille de l'Union Africaine, se concrétise dans les meilleurs délais, car il ne s'agit, après tout, que d'un juste retour des choses".

Abordant le conflit artificiel autour du Sahara marocain, le Premier Vice-président du Sénat du Gabon a rappelé les appels constants lancés depuis 2002 par le Conseil de sécurité aux parties en vue de mettre fin à l’impasse, engendrées par les positions figées et obsolètes des autres parties, et de progresser vers une solution politique de compromis, après de l’échec de tous les plans de règlement proposés par les Nations Unies depuis trois décennies.

"C'est notamment le cas du fameux référendum d'autodétermination, dont la tenue s'est avérée impossible, faute d'accord entre les parties", a affirmé M. Andjembe.

"L’initiative marocaine de large autonomie du Sahara est cette solution de compromis. Le réalisme voudrait aujourd'hui que cette initiative serve de base aux négociations futures sur ce conflit qui n'a que trop duré", a-t-il conclu.

De son Côté, M. Losseyni Bakayoko, enseignant-chercheur à l'Institut National Polytechnique Félix Houphouet-Boigny de Yamoussoukro, Côte d’Ivoire, a souligné que "l’initiative marocaine d’autonomie, qualifiée par toutes les résolutions du Conseil de Sécurité sur le Sahara depuis 2007 de sérieuse et crédible, constitue une base réaliste et prometteuse dans la perspective d'une solution politique à ce différend régional".

Il a relevé, en outre, que le développement des régions sahraouies constitue depuis le départ du colonisateur espagnol l'une des pierres angulaires des politiques socio-économiques du Royaume. 

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».