Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



MAP - publié le Vendredi 11 Juillet à 08:55

Le vrai visage du polisario est dévoilé




Londres - Une délégation des victimes des graves violations des droits de l'homme commises par les séparatistes du Polisario, actuellement en visite à Londres, a appelé la communauté internationale à agir d'urgence pour mettre fin au calvaire des populations séquestrées dans les camps de Tindouf (sud-ouest de l'Algérie).



Les membres de la délégation, MM. Mostapha Bouh, ex-dirigeant du Polisario, Mohamed Lkabch et Mme Rbiaa Azeuini, anciens détenus et Melle Saadani Maaelainine, victime de déportation à Cuba, ont décrit, lors d'une rencontre jeudi soir avec la presse, le calvaire qu'ils ont enduré quand ils étaient détenus dans les geôles du Polisario dans les camps de Tindouf, sur le territoire algérien. Ils ont expliqué que leur visite à Londres s'inscrit dans le cadre des efforts visant à dévoiler à l'opinion publique le vrai visage du Polisario, celui d'une bande de tortionnaires, qui n'hésite pas à recourir aux méthodes les plus cruelles pour éliminer toute voix contraire à ses visées séparatistes.

L'opinion publique internationale, y compris britannique, doit connaître la réalité qui prévaut dans les camps de Tindouf et la situation humanitaire dramatique dans laquelle vivent des milliers de Sahraouis marocains retenus contre leur gré par la junte du Polisario, ont indiqué les membres de la délégation. Le Polisario, sous l'impulsion de ses mentors algériens, ne cherche qu'à faire durer le conflit artificiel crée de toutes pièces autour de l'intégrité territoriale du Maroc, ont-ils souligné, expliquant que le Polisario ne dispose d'aucune visibilité politique pour une solution. Dans ce contexte, les membres de la délégation ont dénoncé les tactiques du Polisario visant à exploiter les souffrances des populations séquestrées dans le but de drainer davantage d'aide internationale. Les membres de la délégation ont fait savoir qu'ils aborderont avec leurs interlocuteurs britanniques, outre la situation dramatique qui sévit dans les camps de Tindouf, les derniers développements qu'a connus la question du Sahara à la lumière de la proposition d'autonomie présentée par le Maroc. Dans ce sens, ils ont souligné que le projet marocain a été favorablement accueilli par les grandes puissances qui ont vu dans la proposition marocaine une opportunité d'avancer vers un règlement définitif de la question du Sahara et d'ouvrir de nouvelles perspectives pour l'intégration dans la région du Maghreb Arabe. Les membres de la délégation ont également tenu à dénoncer la campagne hostile menée par l'Algérie et le Polisario contre le représentant personnel du Secrétaire général de l'Onu, M. Peter Van Walsum, pour avoir fait le constat d'une réalité, à savoir que l'indépendance du Sahara était une option irréaliste. Lors de la rencontre, Mme Azeuini, Mlle Maalainine et M. Lkabch ont livré des témoignages poignants sur leurs propres expériences. Mlle Maalainine a notamment relaté comment elle avait été arrachée à sa famille à l'âge de 17 ans pour être envoyée à Cuba. Elle a souligné que des milliers d'enfants sahraouis ont subi le même sort, expliquant que les mercenaires du Polisario cherchent à travers cette politique de déportation forcée, notamment l'endoctrinement des enfants en les soumettant de manière continue à sa propagande.

Cette politique permet également aux séparatistes de faire des pressions sur les familles et de briser leurs liens avec la mère patrie, le Maroc, a-t-elle dit, soulignant que la junte qui dirige le Polisario ne réussira jamais à détruire l'attachement indéfectible qui a toujours existé entre les Sahraouis et le Maroc.

De son côté, Mme Azeuini a décrit ses longues années de souffrance et de détention arbitraire dans les geôles du polisario, soulignant que la communauté internationale doit intervenir pour élucider le sort de centaines de Sahraouis portés disparus dans les camps de Tindouf. Les membres de la délégation profiteront de leur séjour dans la capitale britannique pour tenir des rencontres avec de hauts responsables du ministère britannique des Affaires étrangères et d'Amnesty International, ainsi qu'avec des représentants d'ONG britanniques.

               Partager Partager


Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent
1 2