Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



Imane Lachhab - publié le Jeudi 28 Août à 14:13

Le tourisme au Maroc : un secteur en effervescence






Le tourisme occupe une place de choix au Maroc. Grâce à la stabilité politique du royaume et sa situation géographique stratégique, ce secteur  y trouve un terrain fertile, en attirant de plus en plus de touristes nationaux et  étrangers. L’an dernier en effet, le tourisme a contribué au PIB à hauteur de 29,7 milliards de dollars (environ 106,8 milliards de Dirhams), soit 18,7 % du PIB, révèle le rapport.

Le secteur touristique constitue un pôle d’attraction. Cela s’explique par la diversité naturelle que connait le maroc, et qui fait l’objet d’admiration des touristes, lesquels affluent chaque année pour découvrir les paysages magnifiques et généreux.

D’ailleurs, qui dit le Maroc, dit le pays de quatre saisons qui résume tout le continent africain, avec ses plages, montagnes, déserts, vallées, cascades, etc… . Son activité touristique ne se borne pas seulement à la période estivale, dont la majorité des visiteurs viennent en quête de soleil et de bons moments de baignade en mer. Mais aussi pendant l’hiver, les touristes ne peuvent pas résister face à la beauté splendide des montagnes de l’Atlas, sur lesquelles la neige leur propose de vastes pistes de ski, que ce soit à Oukaymdène dans les régions de Marrakech ou à Michlifen dans les régions d’Ifrane. Connu par son patrimoine culturel et civilisationnel riche, le Maroc est une contrée dont chaque région possède ses propres traditions, coutumes, gastronomie, accents, etc.… . Tout un contexte culturel large et diversifié qui donne aux touristes l’avidité d’explorer.

Bien plus, le royaume dispos aussi d’un héritage culturel qu’exposent les villes antiques, caractérisées par leurs monuments historiques qui témoignent des sept dynasties qui se sont succédé. C’est le cas de la ville Idrisside Fès qui est considérée comme un musée ouvert bouillonnant d’histoire, et qui abrite ainsi la faculté antique « Al Karawiyenne ». Tout comme la capitale Rabat, fondée par les Almohades, riche, à son tour, par son patrimoine historique que révèlent la Kasbah des Oudayas, Bab Shalla et Hassan. Sans oublier la capitale ismaïlienne Meknès, cette ville impériale qui regorge autant de trésors historiques.

Sur le plan économique, le secteur touristique est d’un apogée considérable. Selon le rapport 2014 du conseil mondial du tourisme et des voyages (WTTC-World Travel & Tourisme Council), le secteur touristique impacte plus l’économie au Maroc qu’ailleurs. Il a soutenu 1,798 million d’emploi, soit 16,7% du total emploi dans le royaume. Ces données ont permis –selon le WTTC- de classer le tourisme marocain au sommet de la pyramide par rapport aux autres pays maghrébins. Ainsi, le tourisme a pesé 15,2% dans le PIB tunisien et a soutenu 13,8% du total emploi. En Algérie, le pays n’a reçu que 26 million de visiteurs en 2013. Le tourisme n’a ainsi pesé que 8% dans le PIB et 7,1 dans le total des emplois créés. Il est à rappeler que le Maroc a atteint plus de 10 million de touristes qui l’ont visité en 2013, soit une hausse de 7% par rapport à 2012, comme l’a indiqué dernièrement le ministre du tourisme Lahcen Haddad.

Ces chiffres ne sont pas le fruit du hasard. C’est le résultat d’une politique Etatique pour soutenir le secteur. Dans cette optique, et afin de promouvoir le quatrième secteur économique, le Maroc s’est engagé dans une politique Etatique ambitieuse visant à assurer au tourisme une continuité vers la progression et la performance. A titre illustratif, on peut citer la vision 2020 qui vise à attirer 20 millions de touristes, et de classer le royaume parmi les 20 premières destinations touristiques mondiales. Selon le rapport annuel « Oxford Business Group », le Maroc prévoit –pour atteindre cet objectif- d’augmenter la capacité d’hébergement totale à 375 000 lits, à côté de la création de 17 000 nouveaux emplois. Le Maroc a aussi procédé à la diversification des ses produits touristiques, à travers le lancement de nouveaux projets de réhabilitation des établissements d’accueil. Cette initiative vient principalement pour répondre aux attentes des visiteurs. A cela s’ajoute l’augmentation des recettes touristiques pour développer les infrastructures et les services d’accueil en vue de polariser davantage de touristes.

Enfin, si le Maroc est une destination temporaire de la part de certains touristes qui choisissent d’y passer juste leurs vacances, il est devenu pour d’autres une destination définitive. Vu qu’il s’agit d’un pays qui dispose de toutes les bonnes conditions de vivre (bon climat, coût de la vie moins cher, facilité de communiquer en langues étrangère, stabilité et sécurité politique), le royaume reste une terre accueillante. Ce qui fait sa particularité et sa richesse pour beaucoup d’Européens, notamment Français et Espagnols.



               Partager Partager