Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


MAP - publié le Vendredi 6 Novembre à 23:44

Le stade de la maturité





Le stade de la maturité
Le discours de SM le Roi Mohammed VI, à  l'occasion du 40e anniversaire de la Marche Verte, marque une volonté résolue  d'aller de l'avant dans le projet qu'entreprend le Souverain pour un Maroc uni  des régions, en commençant par les régions du sud du Royaume.

 "Nous sommes arrivés au stade de la maturité", quarante ans après la  libération des provinces sahariennes du Royaume au prix de grands sacrifices,  lance d'emblée le Souverain.

 Sur un ton déterminé et sans équivoque, SM le Roi affirme que les conditions  sont là pour rompre, une fois pour toute, avec l'économie de rente, la logique  des privilèges et la défaillance de l'initiative privée dans la gestion des  affaires du Sahara marocain.

 Révolu le temps de l'attentisme et de la mal-gouvernance, tant la voie est  déjà balisée pour aller de l'avant dans la régionalisation avancée et  l'intégration totale et harmonieuse des régions du sud à la mère-patrie.

 Le moment est venu pour passer à la vitesse supérieure dans le projet  décisif de régionalisation poussée, tout en dotant la région d'un cadre qui  puisse favoriser une nouvelle dynamique de croissance.

 Enumérant un ensemble de projets gigantesques et structurants conçus pour la  région dans les domaines aérien, portuaire, industriel et social, le Souverain  s'attache à stimuler et revigorer l'investissement producteur de richesses et  d'emplois qui puisse garantir la transparence et le respect des règles de saine  concurrence.

 Il s'agit avant tout, dans la conception royale, "de préserver la dignité  des fils du Sahara, surtout les générations montantes, et d'instiller en eux  l'amour et l'attachement à la patrie".

 Cette ambition laisse grands ouverts les horizons pour une valorisation  locale optimale et une affectation efficiente des recettes tirées des  ressources naturelles au profit de la région et des populations dans une  logique d'amélioration des indices du développement humain.

 La ligne ferroviaire Marrakech-Lagouira, la voie expresse  Tiznit-Laâyoune-Dakhla, le grand port Atlantique de Dakhla et le projet de  dessalement de l'eau de mer à Dakhla, le développement d'unités et de zones  industrielles à Laâyoune, Marsa et Boujdour sont quelques-uns des chantiers  phares que s'engage à réaliser le Royaume.

 Sur le dossier des droits de l'Homme, le Maroc dispose de ses instruments et  de ses institutions propres dont le sérieux et la crédibilité sont  internationalement reconnus pour prendre à bras le corps toutes les questions  liées à ces droits.

 D'ailleurs, le Conseil national des droits de l'Homme s'emploie en toute  indépendance à traiter tout abus, dans le cadre du dialogue et de la  coopération avec les pouvoirs publics, les organisations associatives et les  citoyens.

 Tout en oeuvrant à faire du Sahara un véritable pôle de prospérité à  l'échelle régionale, le Souverain réaffirme que le Royaume tend la main aux  différentes parties pour un règlement définitif de cette question. Et même si  le Maroc continue à travailler de bonne foi pour une solution politique à ce  différend régional, sa souveraineté sur l'ensemble de son territoire est  immuable, inaliénable et non négociable.

 A l'évidence, SM le Roi se montre catégorique sur ce point : "Il se leurre  celui qui attend du Maroc qu'il fasse une toute autre concession. Car le Maroc  a tout donné. Il a donné la vie de ses enfants pour défendre le Sahara''.

 Quarante ans jour pour jour après le lancement de la Marche verte, le  Souverain établit un contraste saisissant entre les conditions de vie des  populations des provinces du sud et celles des habitants dans les camps de  Tindouf.

 Et le Souverain de se demander pourquoi l'Algérie n'a rien fait pour  améliorer le sort de la population des camps de Tindouf, estimée au plus à  40.000 personnes privées de leurs droits élémentaires.

 En même temps, le pays voisin n'a toujours pas hésité de dépenser des sommes  colossales pour son agenda anti-marocain se servant de tous les moyens  possibles pour porter atteinte au Royaume et à son intégrité territoriale.

 Et si le régime algérien a sacrifié pendant des décennies la vie et les  intérêts des familles des camps de Tindouf, le Royaume a par contre assuré aux  fils du Sahara les conditions d'une vie digne et libre et d'un développement  soutenu de leurs provinces.

 Autant dire que le Maroc, armé de la justesse de sa cause nationale,  continuera sans relâche à déjouer toute manœuvre éhontée de déstabilisation ou  de remise en question du statut juridique de cette partie chère du  Royaume.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus