Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



MAP - Karim Naji - publié le Lundi 30 Juin à 13:39

Le secteur de la télévision: les images de la diversité entre monopole et pluralisme




Sao Paulo - Le secteur audiovisuel au Brésil occupe une place de choix au sein de la société, en particulier la télévision dont le pays compte une centaine de chaînes et réseaux privés et publics.



L'offre de chaînes de télévision, riche et diversifiée dans ce pays d'Amérique latine, vise à couvrir différents thèmes afin de satisfaire, autant que possible, les goûts d'une population fort exigeante.

Cependant, certains médias dépendent largement des autorités de l'Etat et ne bénéficient pas d'une large autonomie censée guider leurs lignes éditoriales.

A ce propos, Lamé Smeili, journaliste, a indiqué à la MAP que la télévision au Brésil, qu'elle soit publique ou privée, est sous contrôle du gouvernement fédéral, précisant que la plupart des chaînes s'alignent sur les positions gouvernementales.

Certains médias, en particulier ceux relevant du secteur public, apparaissent même comme des porte-paroles officiels du gouvernement en véhiculant ses messages, ses conceptions et orientations auprès du public, a-t-il noté.

Rares sont les entreprises médiatiques qui s'opposent aux décisions et initiatives des autorités de l'Etat, pour des raisons essentiellement financières et de publicité, a poursuivi M. Smeili.

Avec l'avènement du numérique, a-t-il fait savoir, de nombreuses stations ont été créées pour servir les intérêts des communautés dont chacune a ses caractéristiques et spécificités, en contribuant à la diffusion de l'information auprès des différents groupes communautaires, avec un intérêt particulier aux actualités à caractère local.

Pour sa part, la journaliste Eliana Jorge a relevé que le secteur audiovisuel au Brésil, qui est riche et diversifié, compte plusieurs chaînes de télévision dont des réseaux publics et privés, des stations de télévision régionales, des chaînes thématiques ainsi que des chaînes parlementaires et gouvernementales, de quoi satisfaire tous les goûts.

Par ailleurs, a-t-elle ajouté, "de mon point de vue, le réseau +Globo+, en particulier la télévision, a réussi à atteindre une large partie de la population et à influencer le mode de vie de la société brésilienne".

Cependant, durant la dernière décennie, avec la montée en puissance de l'évangélisme auprès de différentes couches sociales, au détriment du courant catholique qui se trouve en perte de vitesse au Brésil, le réseau Rede Record commence à attirer un large public et constitue, de ce fait, un sérieux rival pour Globo TV, en se taillant une bonne part d'audience, selon cette journaliste.

Les églises évangéliques ne cessent de gagner du terrain auprès de la population brésilienne, à travers de larges campagnes de propagande usant des moyens les plus modernes et les plus influents pour gagner la sympathie des fidèles, dont les chaînes de télévision, a-t-elle poursuivi.

Les débuts de la télévision au Brésil remontent à 1950, date du lancement à Sao Paulo, par un entrepreneur et journaliste, Assis Chateaubriand, de la première station de télévision du réseau Tupi, en blanc et noir.

La télévision, qui est passée à la couleur à partir de 1970, s'est progressivement développée à travers tout le pays pour devenir une principale source de divertissement et d'information des Brésiliens.

Quant au passage de la télévision analogique à la télévision numérique, il a été entamé en 2007.

Les principales chaînes sont organisées en réseau de télévision composé de plusieurs autres stations régionales affiliées qui diffusent des rubriques de la programmation générale tout en y incluant leurs propres émissions locales.

Les principaux réseaux de télévision sont le réseau privé Globo, qui totalise à lui seul plus de 50 pc de parts de marché national et qui enregistre le plus fort taux d'audience, suivi des réseaux SBT, Record, Bandeirantes et Rede TV.

La production télévisée brésilienne est très riche en telenovelas, des séries qui constituent une part prépondérante de la programmation des chaînes diffusée en soirée, dont "O Clone" (Le clone), le feuilleton qui a fait découvrir aux Brésiliens les attraits du Maroc et ses villes impériales où a été tournée une bonne partie de cette projection.

"O Clone", qui a été diffusé pour la première fois au Brésil entre 2001 et 2002, après le journal télévisé de 20h00, avait occupé le créneau horaire de la première partie de soirée et réalisé une audience record de plus de 50 millions de téléspectateurs par jour.

Ces telenovelas constituent, aux côtés des journaux télévisés, la tranche d'audience la plus élevée dans ce géant latino-américain.

L'offre de divers outils d'information et de communication au Brésil s'explique principalement par la diversité culturelle de sa population issue de différentes origines, indigène, européenne et africaine.


Tagué : télévision

               Partager Partager