Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



MAP - publié le Samedi 11 Avril à 12:10

Le rejet du Maroc de tout rôle de l'UA dans le dossier du Sahara, une manière "claire et ferme" de mettre un terme aux manœuvres d'Alger






Rabat - Le rejet catégorique du Maroc de tout rôle ou implication de l'Union Africaine (UA) dans la question du Sahara marocain est une manière "claire et ferme" de mettre un terme aux manœuvres d'Alger de remettre en selle une organisation "boiteuse", et témoigne de l'échec du pouvoir algérien dans ses manipulations pour sortir le dossier du Sahara de la voie que lui ont tracé jusqu'ici les Nations Unies, souligne le directeur de publication du journal électronique "Quid.ma", Naim Kamal.
 
Dans un billet intitulé "L'Union de Kadhafi", le directeur de publication rappelle que le Maroc s'oppose catégoriquement à tout rôle ou implication, sous quelque forme que ce soit, de l'Union Africaine (UA) dans la question du Sahara marocain, et ce en se référant à une lettre adressée par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar, au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon.

Pour l'écrivain et journaliste, c'est une manière "claire et ferme" de mettre un terme aux manœuvres algériennes de remettre en selle une organisation boiteuse, même si ces tentatives sont une bonne nouvelle pour Rabat, en ce sens qu'elles reflètent l'échec du régime algérien dans ses manipulations pour sortir le dossier du Sahara de la voie que lui ont tracé jusqu'ici les Nations Unies. La lettre marocaine explique bien les raisons de ce rejet, selon l'auteur du billet qui estime, en revanche, qu'elle "ne dit toutefois pas tout".

"L'ancêtre de l'UA, l'Organisation de l'Union Africaine (OUA), a effectivement préjugé du résultat du référendum en admettant en novembre 1984 la RASD comme membre alors qu'elle ne dispose d'aucun attribut de souveraineté", rappelle Naim Kamal, notant que l'organisation africaine a aussi et surtout "violé" sa propre charte, et plus exactement son article 28 qui stipule que seul un Etat indépendant et souverain peut postuler à l'adhésion.

Le simple rappel de ce fait mène à ne rien attendre d'une organisation qui n'a aucun respect pour ses propres principes et foule aux pieds ses propres lois, déplore le directeur de publication de "Quid.ma" qui ajoute qu'on peut rêver mais on ne peut rien attendre non plus d'une union qui, en cinquante-deux ans d'existence, n'a été d'aucun impact et n'a résolu, quand elle ne les a pas compliqués, aucun des conflits qui ont meurtri et continuent de déchirer le continent africain.

L'UA, née du "délire mégalomaniaque de Kadhafi", et dont la religion est faite dans cette affaire, a nommé Joachim Chissano au poste d'envoyé spécial pour le Sahara, rappelle Naim Kamal, précisant que ce potentat est l'ancien président du Mozambique.

Selon des révélations faites par le site "WikiLeaks" sur la diplomatie américaine, il est aussi un proche des plus grands narcotrafiquants d'Afrique, fait savoir l'auteur du billet, ajoutant que pour le Maroc, il est surtout un personnage "sulfureux qui a toujours été corps et âme derrière les positions du pouvoir algérien, et serviteur obséquieux de Kadhafi".

Et de s'interroger, dès lors, quel dialogue Rabat peut-il avoir avec lui sinon celui des sourds tant sa désignation apparait dans cette configuration comme la volonté de conduire toute tentative de résolution de l'affaire du Sahara à l'impasse.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».