Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



MAP - publié le Jeudi 1 Octobre à 17:29

Le projet suédois de reconnaître un "Etat" fantoche entrave la recherche d'une solution au conflit artificiel du Sahara marocain






Madrid - Le projet suédois de reconnaître la fantomatique "rasd" est de nature à entraver la recherche d'une solution juste et durable au conflit artificiel autour du Sahara marocain, a affirmé la présidente de l'Association des femmes sahraouies pour la démocratie et les droits de l'Homme, Mme Aicha Rahal.
Dans une déclaration à la MAP, Mme Rahal a souligné que ce projet est une manœuvre des ennemis de l'intégrité territoriale du Royaume visant à torpiller le processus en cours aux Nations-Unies et les efforts menés pour mettre un terme aux souffrances des populations séquestrées dans les camps de la honte à Tindouf sur le territoire algérien. 

"C'est un pas aux conséquences graves de la part du gouvernement suédois qui ne sert pas la recherche d'une solution juste et durable à cette question", a dit la présidente de cette Association (basée à Las Palmas) qui compte plusieurs membres, dont une dizaine d'Espagnoles et de Suisses.

Mme Rahal a fait observer que l'un des députés suédois derrière ce projet a servi par le passé dans la diplomatie en Algérie, ce qui dénote la nature de la partie qui est derrière la position provocatrice de Stockholm.

"Il s'agit d'une démarche à contre-courant de la part de la Suède, qui est appelée à s'impliquer davantage dans la recherche d'une solution à ce conflit, au lieu de le faire perdurer", a-t-elle estimé, rappelant par la même la visite qu'elle a effectuée dernièrement à Stockholm pour informer la société civile et la classe politique de ce pays scandinave du problème du Sahara et des violations des droits de l'Homme perpétrées par le "Polisario" dans les camps de Tindouf.

Elle a noté à cet égard avoir constaté lors de ce voyage que la majorité des parlementaires suédois ne sont pas au fait de la réalité et de l'histoire du dossier du Sahara marocain.

Le conflit du Sahara est un différend imposé au Maroc par l'Algérie qui finance et héberge sur son territoire à Tindouf le mouvement séparatiste du Polisario. Le "Polisario", soutenu par le pouvoir algérien, revendique la création d'un Etat factice au Maghreb. Cette situation bloque tous les efforts de la communauté internationale pour une intégration économique et sécuritaire régionale.

               Partager Partager