Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


AFP - publié le Vendredi 30 Septembre à 09:06

Le président palestinien Abbas assistera aux obsèques de Peres





Le président palestinien Mahmoud Abbas assistera vendredi à Jérusalem aux obsèques du prix Nobel de la paix et ancien président israélien Shimon Peres, présence exceptionnelle dans une période très sombre des relations bilatérales.

L'annonce de sa participation a été faite jeudi à l'AFP par des hauts responsables palestiniens.

M. Abbas ne s'est pas rendu à Jérusalem pour une visite officielle depuis des années. Il aura fallu le décès de Shimon Peres mercredi pour que M. Abbas effectue le voyage d'une vingtaine de kilomètres de Cisjordanie occupée et Ramallah, où siège l'Autorité palestinienne, à Jérusalem.

M. Abbas entreprend le déplacement malgré l'hostilité largement répandue chez les Palestiniens contre M. Peres, qui détonne avec la vague de sympathie soulevée dans le monde par la nouvelle de sa disparition. Sa visite soulève immanquablement des interrogations sur ses motivations, purement personnelles ou plus politiques.

M. Abbas connaissait bien M. Peres. Tous deux ont été profondément impliqués dans la négociation des accords d'Oslo qui ont valu en 1994 le Nobel de la paix à M. Peres, au Premier ministre israélien Yitzhak Rabin et au leader palestinien Yasser Arafat.

Après de longues heures de silence tandis que le reste du monde rendait hommage à M. Peres, M. Abbas avait adressé mercredi à la famille un message de condoléances dans lequel il saluait un partenaire "de la paix des braves".

Sa visite intervient à un moment où Palestiniens et Israéliens tiennent un dialogue de sourds sur la relance de l'effort de paix moribond.

M. Abbas et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu se disent prêts à se rencontrer mais se reprochent mutuellement d'empêcher la tenue d'une telle rencontre.

MM. Abbas et Netanyahu n'auraient plus eu de rencontre publique substantielle depuis 2010 selon les médias. Des rencontres non publiques ont été rapportées. Les deux hommes se sont croisés en novembre 2015 à la conférence sur le climat au Bourget (France) et se sont contentés d'une poignée de mains polie.

M. Abbas, lassé par des années de vaines négociations sans aucune perspective proche de voir prendre fin l'occupation israélienne et naître l'Etat indépendant auquel les Palestiniens aspirent, réclame qu'une reprise de l'effort de paix s'inscrive dans un cadre international. M. Netanyahu refuse ce qu'il dénonce comme les "diktats" internationaux, et insiste pour qu'Israéliens et Palestiniens fassent la paix entre eux, sans ingérence extérieure.

M. Peres était le dernier survivant des trois récipiendaires du Nobel de la paix 1994 récompensant leurs "efforts en faveur de la paix au Moyen-Orient", concrétisés un an plus tôt par le premier accord d'Oslo. Celui-ci jetait les bases d'une autonomie palestinienne et offrait un espoir de règlement du conflit aujourd'hui largement évanoui.

Le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin avait été assassiné en 1995. Le dirigeant palestinien Yasser Arafat n'avait pas assisté à ses funérailles pour des raisons de sécurité. Mais il avait rendu visite à la veuve de M. Rabin à Tel-Aviv.

M. Arafat est mort en 2004.

Signe de la situation délicate dans laquelle la mort de M. Peres place un président palestinien déjà très isolé, le Hamas islamiste qui gouverne la bande de Gaza et refuse de rétrocéder le moindre pouce de pouvoir à l'Autorité palestinienne malgré les termes d'Oslo, a publié jeudi soir un communiqué pour appeler M. Abbas à revenir sur sa décision d'assister à l'enterrement de M. Peres.

Dans un autre communiqué, le Hamas a jugé le message de condoléances envoyé par M. Abbas aux Peres comme un "signe de mépris pour le sang versé par les martyrs et pour les souffrances du peuple palestinien".

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara