Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


AFP - publié le Dimanche 10 Avril à 11:17

Le père de Salah Abdeslam sort du silence





Interrogé à la sortie de la prison de Bruges où son fils est incarcéré, l'homme de 67 ans espère que son fils s'exprimera devant la justice.
 
Le père de Salah Abdeslam, suspect-clé des attentats du 13 novembre à Paris, espère que son fils s'exprimera devant la justice, selon un entretien diffusé dimanche matin sur les ondes d'Europe 1. Interviewé à la sortie de la prison de Bruges (Belgique) où est détenu son fils, cet homme de 67 ans espère que celui-ci va « s'exprimer devant la justice ».

« Il va être jugé », « c'est la justice », celui « qui a fait quelque chose, il doit payer », a-t-il déclaré, « j'espère que tout le monde va parler ». « Je sais pas comment les enfants sont rentrés (...) dans les magouilles comme ça, vraiment, je ne comprends pas ce qui se passe dans leur tête », a-t-il ajouté.

« On était heureux »

Après son fils, arrêté le 18 mars, l'un de ses amis de longue date, Mohamed Abrini, soupçonné d'avoir participé aux attentats de Paris, mais aussi de l'aéroport de Bruxelles, a été interpellé vendredi. « Malade », le père de Salah Abdeslam a confié qu'il ne sortait « presque pas » actuellement, répétant qu'il est « triste ».

« Moi, je suis ici depuis 40 ans en Belgique, on était là, on était heureux, on était bien, on sortait, on rigolait, maintenant on ne peut même pas sortir de chez nous », a-t-il déclaré. Salah Abdeslam doit être remis à la France, mais la justice belge souhaite l'entendre au moins dans l'enquête sur une fusillade survenue à Bruxelles trois jours avant son arrestation.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara