Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Stéphane Richard : Orange étudierait un rachat de Canal+ en cas de... | via @lemagMaroc https://t.co/hBzYztbJ0I https://t.co/oNgFfGqDnb



Adam Sfali - Lemag - publié le Mercredi 19 Juin à 12:11

Le numéro 2 du Polisario supplie Madrid de reconnaître sa ‘RASD’




Lemag : «Ayez la même sympathie que celle de votre peuple, envers nous» Abdelkader Taleb Omar au gouvernement de Mariano Rajoy.



Abdelkader Taleb Omar
Abdelkader Taleb Omar
Abdelkader Taleb Omar est nommé par l’Algérie, 'premier ministre' de la république autoproclamée par le Polisario, dans les camps des détenus sahraouis à Tindouf, aux provinces du Sahara oriental.

En début de semaine ce ponte polisarien était à Madrid pour tenter de nouer contacts avec le gouvernement de Mariano Rajoy.

Sa demande d’audience a été rejetée par les autorités espagnoles, Abdelkader Taleb Omar a déploré ce fait lors d’une interview accordée au média espagnole Info Libre.

Selon Taleb Omar, le peuple espagnol exprime sa sympathie au front Polisario, sauf que les gouvernements s’alternant au pouvoir à Madrid, en font fi.

«Je prie le gouvernement de Mariano Rajoy d’être au même niveau de sympathie pour nous que le peuple espagnol» a sollicité le ponte polisarien.

Il a ajouté que son front implore l’Espagne de reconnaitre la 'république' qui avait été crée par l’Algérie à Tindouf et qui n’est point reconnu à l’ONU ni par aucun grand pays au monde.

Taleb Omar s’est pour l’occasion, plaint que le gouvernement du parti populaire, au contraire de ce qui était escompté, refuse de recevoir les responsables du Polisario, ajoutant que l’Espagne a été jusqu’à réduire ses subventions financières au Polisario, au point de passer du rang de 1er bailleur de fond du front au tout dernier rang des pays aidant financièrement le Polisario.

Taleb Omar a, en fin, expliqué que le front et l’Algérie travailleront à récupérer des reconnaissances de leur entité, auprès des gouvernements autonomes dans les différentes régions de l’Espagne, pour in fine, mettre devant le fait accompli, le gouvernement central de Madrid, qui sera contraint sous la pression populaire de reconnaître la 'RASD', s’est promis Taleb Omar, reconnaissant néanmoins, que cela demandera des années avant de pouvoir se réaliser.

Le polisarien a avancé comme premières régions à soutenir leur démarche de reconnaissance, la catalogne, le pays basque et l’Andalousie.

               Partager Partager


Commentaires