Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - Ali Hassani - publié le Lundi 24 Février à 19:45

Le musée de Ksar El Kherbat à Tinejdad, un voyage dans l'histoire et le patrimoine culturel oasien



Tinejdad (province d'Errachidia) - L'oasis de Ferkla à Tinejdad dans la province d'Errachidia constitue un patrimoine architectural ancré dans l'histoire de la région sud-est du Royaume.



En effet, Ksar El Kherbat (les ruines) qui abrite un musée patrimonial reflétant l'aspect culturel, l'identité et le mode de vie des habitants des régions oasiennes, se veut une illustration à forte valeur culturelle de ce patrimoine séculaire.

En vue de valoriser et préserver l'aspect traditionnel et le cachet culturel de la région, le Ksar a été transformé en musée après restauration pour abriter un projet touristique, mené par un jeune de la région en partenariat avec des investisseurs étrangers.

Le musée est composé d'une série de salles restaurées pour servir d'espace (stands) dédié à l'exposition d'articles, objets et matériaux qui reflètent les différents aspects de la vie au sein des oasis allant de l'agriculture, le commerce, l'artisanat à l'architecture.

Le musée accorde un intérêt particulier à la dimension ethnique en réservant un espace visant à mettre en relief la diversité ethnique des tribus de la région qui cohabitaient en dépit des traditions et des spécificités culturelles de chacune d'entre elles.

Ainsi, le visiteur de ce stand (salle) découvre la diversité culturel des tribus de la région, à travers l'exposition d'articles (habits traditionnels, bijoux,...) spécifiques à chaque tribu.

D'autre part, le musée met en exergue la coexistence qui a toujours marquée l'histoire du Royaume entre les cultures musulmane et juive.

En Effet, le visiteur se trouve devant une série d'objets qui renvoient à la présence juive dans la région, qui a contribué au développement et à la création d'une dynamique économique au sein des Ksour comme en témoigne l'existence d'un Mellah.

Le musée réserve, en outre, une place de choix à l'armement en exposant des habits et des armes utilisés par les habitants de la région à une époque de l'histoire du Royaume.

Le secteur de la santé n'est pas en reste. Le musée met en avant la place qu'occupe la médecine traditionnelle et populaire en abritant une pharmacie contenant une panoplie de plantes médicinales locales auxquelles recourent les habitants en cas de maladie.

Côté architectural, le musée permet de découvrir les outils et les matériaux traditionnels utilisés dans la construction des Ksour et Kasbas qui sont encore debout défiant tous les aléas et les facteurs humains et naturels et mettant ainsi en relief le génie et le savoir-faire des habitants à l'époque.

Dans une déclaration à la MAP, le secrétaire général de l'association Ferkla des amateurs du journalisme et de l'information, Omar Hamdaoui a mis l'accent sur l'importance de ce genre de musée dans la mise en valeur du patrimoine de la région, appelant à l'investissement dans le patrimoine local oral et matériel.

Pour sa part, le président de l'association Annakhil pour le développement et la culture à Tamardoult, Abdelmalek Laâwan a souligné le rôle des collectivités territoriales dans la valorisation et la préservation du patrimoine de la région, notant que la nouvelle Loi fondamentale a réservé une place de choix au volet culturel et à la préservation du patrimoine culturel dans ses différents aspects.

Il a également appelé à faire de la préservation du patrimoine, culturel et de la mémoire collective, une priorité de toute politique de développement local.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara