Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Des considérations antisémites sont-elles à l’origine du refus de... | via @lemagMaroc https://t.co/9lydo7jd29 https://t.co/wz3reoxFgh



Larbi Amine - Lemag - publié le Lundi 22 Avril à 12:56

Le membre fondateur du Polisario Aguaï Dahi dénonce le pro-Algérianisme des USA




Lemag : Aguaï Dahi est membre fondateur du front Polisario, il a regagné le Maroc après avoir été victime de tortures, exercées sur lui dans les geôles de Tindouf par les dirrigeants du front séparatiste.



Aguaï Dahi
Aguaï Dahi
Aguaï Dahi est président fondateur de l'association des Portés Disparus au Polisario, installée à Laayoune dont l'objectif est de dénoncer les violations des droits de l'Homme, par la direction du Polisario.

Après avoir pris connaissance de l’avant projet des USA visant à élargir aux questions des droits de l’homme, le mandat de la MINURSO, il a réagit en déclarant qu'il avait adressé, dès 2008, des dossiers documentés, afférent aux graves violations des droits de l’homme par le Polisario et l’Algérie aux camps de Tindouf, au Département d'Etat américain et à l’ONG en dépendant Human Right Watch.

Il a décrié le flagrant parti pris des américains sur cette question, qui dans leurs rapports, ne citaient que les accusateurs du Maroc et laissaient tomber sciemment «les preuves irréfutables de l’implication du Polisario et du régime algérien, dans des crimes de masses et des graves violations des droits de l’homme à l’égard des populations sahraouis détenus à Tindouf occupée».

«Le nouveau secrétaire d'Etat dont les prises de positions sont contradictoires, n'a jamais caché son soutien au Polisario alors qu'il n'était que parlementaire» insista Aguaï Dahi, ajoutant que «Poussé par Kerry Kennedy qui roule en faveur d'Alger, il a pris cette décision de dénaturer le mandat de la MINURSO, lui qui avait été favorable à la guerre du Mali pour, soi-disant, sanctionner ceux qui violent les droits de l'Homme, il ferme les yeux sur les flagrantes violations de ces mêmes droits par le Polisario et l’Algérie».

               Partager Partager


Commentaires