Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



Adam Sfali - Emarrakech - publié le Lundi 4 Février à 16:34

Le haut tribunal pénale espagnol commence le jugement de dirigeants du Polisario pour génocide




Madrid : La décision de l'Audience nationale, la plus haute juridiction pénale espagnole, de poursuivre des dirigeants du polisario et de l'Algérie pour génocide et violations graves des droits de l'Homme constitue un «pas décisif pour jeter la lumière sur ces graves violations».



Le haut tribunal pénale espagnol commence le jugement de dirigeants du Polisario pour génocide
Ainsi a commenté, l'avocat des plaignants, José Manuel Romero Gonzalez, l’acceptation d’ouverture des poursuites par la justice espagnole, à l’égard de dirigeants du Polisario pour génocide et graves violations des droits de l’homme.

«Il s'agit indiscutablement d'un pas décisif pour jeter la lumière sur ces violations graves et tristes des droits de l'homme, surtout que ceux qui prétendent être des défenseurs des droits de l'homme à Tindouf sont les véritables tortionnaires et responsables de ces actes de violations » a-t-il souligné.

Le juge du tribunal central d'instruction N 5 de l'Audience nationale espagnole a accepté le traitement de la plainte qui avait été déposée le 14 décembre 2007, par des victimes du polisario et une ONG sahraouie, contre de hauts responsables algériens et des membres de la sécurité et dirigeants des séparatistes, dont certains portent encore la nationalité espagnole.

L’avocat José Manuel Romero Gonzalez a assuré que «cette décision permettra,d'ouvrir une enquête sur les crimes commis, d'identifier les coupables et de les présenter devant la justice universelle».

«Aucune situation ne peut permettre aux tortionnaires du polisario d'agir au dessus de la loi et de violer sans contrôle la dignité des êtres humains et les droits les plus basiques de l'humanité», a t il remarqué, ajoutant que «l’identification et le jugement des tortionnaires responsables de ces actes de violation de droits de l'homme et des institutions auxquelles appartiennent et la réparation des victimes et de leurs familles sont nos principaux objectifs».

A noter qu’une visite de plusieurs membres du barreau espagnol avait été effectuée dans les Provinces du sud où ils avaient recueilli les témoignages d'environ 50 personnes et constaté de visu les traces de tortures sur leurs corps.

Cette visite a permis aux avocats espagnols de mieux comprendre cette plainte, qui a été appuyée par des dossiers médicaux rédigés par des experts internationaux ayant constaté l'état physique et psychique des victimes, dont 76 cas uniquement à Laâyoune.

               Partager Partager


Commentaires