Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


APS - publié le Samedi 20 Février à 11:09

Le gouvernement libyen informé à l'avance de la frappe militaire américaine selon le Pentagone



Washington - Le Département américain de la Défense a affirmé vendredi que le gouvernement libyen a été informé à l'avance de la frappe militaire américaine contre un camp d'entraînement de Daech près de Sabratha.



S'exprimant lors d'une conférence de presse, le porte-parole du Pentagone, Peter Cook a déclaré que le raid aérien a été mené "conformément au droit national et international, et des représentants du gouvernement libyen ont été informés de l'attaque à l'avance".

Selon lui, "la frappe a été autorisée par le président Barack Obama, sur la base des recommandations qui lui ont été transmises par le secrétaire à la Défense, Ashton Carter".

La frappe menée vendredi par l'aviation américaine a visé un camp d'entraînement près de Sabratha dans lequel activait Noureddine Chouchane, alias "Sabir", un ressortissant tunisien, considéré comme le principal facilitateur du groupe terroriste autoproclamé "Etat islamique" (EI/Daech) en Libye.

Le porte-parole du Pentagone a précisé que ce camp d'entraînement, dans lequel se déroulait une formation, "a fait objet de surveillance pendant plusieurs semaines de la part des forces américaines", relevant qu'"une soixantaine d'éléments entre chefs et stagiaires" s'y trouvaient.

Il a affirmé qu'ils avaient pris action contre Sabir et le camp d'entraînement après avoir confirmé que lui et les terroristes de Daech "projetaient de mener des attaques contre les Etats-Unis et contre d'autres intérêts occidentaux dans la région".

A ce stade, le pentagone considère que Sabir aurait été tué dans ce raid même si le nombre de terroristes éliminés reste à déterminer, selon Cook qui a ajouté qu'un nombre important des éléments de Daech se trouvaient dans le camp pendant l'attaque.

Le porte-parole a avancé l'existence d'autres camps d'entraînement de Daech en Libye que le pentagone est en train de surveiller de près, en indiquant que l'armée américaine allait agir au "moment opportun" pour arrêter l'expansion de cette organisation terroriste en Libye.

Il a expliqué que la frappe de vendredi en Libye était destinée à "empêcher les éléments de l'Etat Islamique de trouver refuge en Libye pendant qu'ils sont traqués en Irak et en Syrie". "Le raid aérien est compatible avec le plan de campagne des Etats-Unis pour contrer Daech et prévenir son expansion territoriale", a-t-il dit.

Le raid opéré vendredi par l'armée américaine a fait 41 morts, selon le New York Times.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara