Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Quand l’ambassadeur algérien à Bruxelles s’autoproclame porte-parole... | via @lemagMaroc https://t.co/F0hTNSg04E https://t.co/kNECBG2gzr


APS - publié le Jeudi 10 Septembre à 11:07

Le gouvernement libanais approuve un plan pour mettre fin à la crise des déchets



Beyrouth - Le gouvernement libanais a approuvé mercredi un plan pour mettre fin à la crise des dechets qui a provoqué d'importantes manifestations durant plus d'un mois, a annoncé un ministre.



Akram Shehayeb, le ministre de l'Agriculture, a annoncé un accord qui approuve l'octroi de la responsabilité de la gestion des déchets aux municipalités et l'ouverture de deux nouvelles décharges dans le pays.

La crise avait éclaté après la fermeture à la mi-juillet de la décharge de Naameh, à l'extérieur de Beyrouth, la principale du Liban.

"Ce soir le cabinet a approuvé une voie pour sortir de la crise", a déclaré le ministre à l'issue d'une réunion qui a duré plus de six heures, alors que des manifestations avaient encore lieu dans Beyrouth.

M. Shehayeb a ajouté que la décharge de Naameh serait rouverte pendant une semaine seulement afin d'y déposer rapidement les ordures qui se sont accumulées dans Beyrouth et ses faubourgs.

Mais cette proposition pourrait susciter des oppositions, des résidents vivant aux abords du site ayant fait savoir qu'ils ne toléreraient sa réouverture sous aucun prétexte.

La contestation sociale provoquée par la crise des déchets à la mi-juillet a pris des accents politiques dans un pays où le poste de président de la République est vacant depuis plus d'un an, où le gouvernement miné par les divisions ne parvient pas à prendre des décisions et où le Parlement, en l'absence d'élections depuis 2009, a prorogé son propre mandat à deux reprises.

Plus tôt dans la journée, les responsables des différents courants politiques s'étaient séparés au bout de trois heures de discussions pour annoncer seulement une nouvelle réunion de "dialogue" le 16 septembre, sans mentionner un quelconque résultat concret.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara