Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Larbi Amine - Lemag - publié le Mardi 16 Avril à 14:39

Le gouvernement algérien enragé après la révélation de la collusion entre le Polisario et le MUJAO




Lemag : L’agence France Press (AFP), citant un haut gradé de l’armée malienne, indiquait que le Polisario offre refuge aux combattants du MUJAO fuyant l’armée française.



PH Archive
PH Archive
Les autorités algériennes ont laissé exploser leur rage, après que l’Agence France Press ait mis à nue, l’implication du Polisario, dans les entreprises terroristes au Sahel, en allant offrir refuges et cachettes aux combattants du MUJAO, fuyant le champ de combat, au Nord Mali.

Bisqué, le gouvernement algérien réagit par la voix du porte parole du ministère des affaires étrangères, Amar Belani, qui a couvert d’insultes l’AFP, et l’a accusé, dixit, de commettre des dépêches mensongères et de grossières entreprises de désinformation.

Belani, mandaté par ses supérieurs, s’attaqua aux correspondants de l’AFP, les condamnant pour avoir, dit-il, perpétrer des errements intéressés et subjectifs, à l’encontre de son pays.

Alger accuse l’AFP de s’en prendre à elle, alors que la dépêche de l’AFP ne concerne que le Polisario que le pouvoir algérien, dit pourtant, entité indépendante membre de l'UA.

L’empressement de réagir dans la violence verbale, l’invective et l’insulte, qui sont caractéristiques habituels de fonctionnement dans les rouages du pouvoir en Algérie, et la rage terrassant, que la révélation de l’AFP sur le Polisario, a provoqué chez le régime d‘Alger, laisse observer, chez nombreux d’experts de la région, qu’un secret algérien bien gardé s’est révélé au grand jour.

En effet, les combattants du MUJAO ne pouvaient pénètrer aux camps du Polisario,que s'ils étaient autorisés, dans la zone de Tindouf, contrôlée par le pouvoir algérien, et où il compte l’un de ses dispositifs militaires les plus lourds et les plus imposants.

Légitimement se posent alors les questions de nombreux observateurs, sur le comment de la chose : Des hordes de terroristes avec armes, qui arrivent à passer tous les barrages de l’ANP et de la gendarmerie algérienne et sous la surveillance héliportée, sans être inquiétés, jusqu’à qu’ils aillent élire domicile, parmi les détenus sahraouis des camps du Polisario?

               Partager Partager


Commentaires