Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Marie Brizard Wine & Spirits, veut vendre ses vins et spiritueux,... | via @lemagMaroc https://t.co/RZLvMN1gE2 https://t.co/6OPOAgMKZY



MAP - publié le Lundi 28 Décembre à 16:36

Le film tunisien 'Apatrides' remporte le grand prix de la rencontre internationale du film documentaire de Guelmim






Guelmim - Le documentaire ''Apatrides'' des réalisateurs tunisiens Marwan Trabelsi et Arbia Abbassi a remporté, dimanche à Guelmim, le grand prix de la 4ème édition de la rencontre internationale du film documentaire de Guelmim.
Le film tunisien 'Apatrides' remporte le grand prix de la rencontre internationale du film documentaire de Guelmim
Ce film (30 min, 2013) jette la lumière sur les conditions de détention, dans la Tunisie post-indépendance, des prisonniers d'opinion ayant subi les pires tortures, violations des droits civils et d'innombrables campagnes répressives.

Selon le jury, ce documentaire "fait partie des films à vocation sociale et politique où les deux réalisateurs tentent de mesurer la capacité du programme de la justice transitionnelle en Tunisie de réhabiliter la mémoire nationale".

Dans une déclaration à la MAP, Arbia Abbassi a expliqué que ce film tente de capter le parcours et le sort des prisonniers politiques et d'opinion en Tunisie et de mettre en valeur les sacrifices qu'ils ont consentis et les tortures subies pendant la période postindépendance.

Une quinzaine de documentaires, provenant du Maroc, Tunisie, Egypte, Palestine, Emirats arabes unis, l'Irak, Liban, Canada, Allemagne, Espagne, France et de Grande-Bretagne, étaient en lice dans le cadre de la compétition officielle de cette 4ème édition organisée par le Centre sud pour le 7è art de Guelmim, sous le signe "le cinéma, notre langue commune".

Outre le grand prix, la cérémonie de clôture a été marquée par la remise du "prix de la mise en scène" aux réalisateurs palestiniens Fida Nasser et Mahmoud Khalaf, du ''prix du public'' au réalisateur égyptien Mohamed Yosri, tandis que "le prix du jury" est revenu au palestinien Jihad Charkaoui.

Initiée avec le soutien du Centre cinématographique marocain et l'Instance nationale des droits de l'homme, cette édition a été ponctuée par la projection d'un florilège de films documentaires consacrés aux questions des droits de l'homme, la démocratie, la mémoire, la citoyenneté, la liberté d'expression, la diversité culturelle.

               Partager Partager