Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz


MAP - publié le Mardi 25 Mars à 11:55

"Le faux Jihad" au Sahel

L'analyse crue d'une situation morbide faite par la journaliste espagnole Beatriz Mesa



Las Palmas - La journaliste espagnole, Beatriz Mesa Garcia, a procédé dans son ouvrage "Le faux Jihad : Le commerce du narcotrafic au Sahel", à une analyse crue de la situation morbide dans cette région ou s'enchevêtrent trafic de drogues et d'êtres humains avec terrorisme et immigration.



L'ouvrage, qui part de l'enlèvement de trois coopérants espagnols en 2009, par un commando du groupe terroriste d'Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI) dirigé par le l'algérien Mokhtar Belmokhtar, tente de disséquer "l'offensive djihadiste au Nord du Mali", selon les propos tenus par son auteur lors de la présentation de l'oeuvre à Las Palmas, jeudi soir.

Mesa Garcia rapporte des entretiens avec certains "repentis" mauritaniens d'AQMI, avec des otages espagnols, notamment Roque Pascual et Pierre Camatte, ainsi qu'avec des médiateurs dans des enlèvements, des narcotrafiquants et des victimes civiles du conflit au Nord du Mali et des réfugiés.

La publication de 300 pages, parue aux éditions DALYA, est une sorte d'"enquête sur la situation critique au Mali suite à la dernière intervention militaire française" et qui tente d'analyser les conséquences du "Printemps Arabe" dans les rangs d'AQMI ayant bénéficié d'un trafic florissant d'armes en provenance, notamment de la Libye, après la chute du régime de Kadhafi, indique l'auteur.

L'ouvrage vient, en effet, couronner un périple de quatre ans effectué par la journaliste Mesa Garcia, correspondante basée à Rabat de la radio espagnole "COPE" au Maghreb et au Mali, qui l'a mené dans plusieurs pays de la région sur les traces d'AQMI .

Partant aussi de témoignages sur le terrain afin, dit-elle, de mieux comprendre la complexité de la situation en Mauritanie, au Mali et au Niger, l'auteur en arrive à conclure que "la corruption, la distribution de la drogue et le terrorisme djihadiste sont les trois ingrédients d'Etats défaillants qui ont généré une armée avec plus de quatre mille hommes aux portes de l'Europe".

L'ouvrage, qui a été présenté au siège de l'institution de "Casa Africa" à Las Palmas, traite en outre de "la tragédie de beaucoup de peuples dans le monde qui se voient menacés par la terreur", souligne la journaliste dans le préambule, avant d'ajouter qu'à travers ce travail, elle cherche "à mettre la lumière sur la réalité quotidienne que vivent les citoyens de l'Afrique du Nord et du Mali".

"Et c'est précisément cette réalité sociale crue qui est derrière le fait que les nouvelles générations sont exploitées par des organisations criminelles qui, au nom de l'Islam, tuent et enlèvent des innocents", écrit-elle.

Beatriz Mesa Garcia, qui collabore aussi avec "El Periodico de Catalunya" et est associée au Centre Jacques Berque de Rabat, a sillonné la région au cours de ces dernières années en se rendant en Mauritanie, en Algérie, en Tunisie, en Egypte, en Libye, au Burkina Faso et au Mali.

Elle collabore également avec la revue "Afkar-Ideas", l'Institut Espagnol des Etudes Stratégiques (IEEE) relevant du Ministère de la Défense, Esglobal et les chaînes de télévision "Telecinco" et "Televisa".

Ont également pris part à cette cérémonie de présentation de l'ouvrage, le Directeur de "Casa Africa", Luis Padron et le journaliste canarien, Jose Naranjo Noble, qui s'est rendu plusieurs fois au Mali, notamment lors de l'opération militaire française "Serval".

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara