Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Marie Brizard Wine & Spirits, veut vendre ses vins et spiritueux,... | via @lemagMaroc https://t.co/RZLvMN1gE2 https://t.co/6OPOAgMKZY



LeMag.ma - publié le Samedi 20 Octobre à 11:46

Le dialogue stratégique entre les USA et l’Algérie difficilement réussissable




Washington : La 1ère séance du dialogue stratégique entre les USA et l’Algérie s’est lancée hier vendredi 19 octobre à Washington.



Le dialogue stratégique entre les USA et l’Algérie difficilement réussissable
Urgemment souhaité par Alger, après le lancement de celui entre le Maroc et les USA, le dialogue stratégique entre les Etats Unis et l’Algérie, s’est ouvert hier à la capitale fédérale américaine.

Bien d’observateurs ont relevé la qualité des délégations des deux pays prenant part à la première séance de pourparlers.

L’administration US a ainsi réduit sa représentation, à une sous secrétaire d’Etat, Wendy Sherman, chargée des affaires politiques, poussant ainsi le pouvoir algérien à envoyer Abdelakader Messahel, ministre des affaires africaines et du Maghreb pour dialoguer avec l’Amérique, bien loin des cercles géographiques de ses compétences.

Sont à relever également, les fortes contradictions qu’opposent le régime d’Alger aux politiques et positions américaines sur nombre de sujets dans la région, de la Syrie au Mali, de la Libye au Sahara, Alger combat les intérêts américains.

En Syrie, alors que les USA oeuvrent avec ses alliés européens et arabes, à en finir avec le régime génocidaire de Bachar El Assad, le régime algérien à l’image de l’Iran est resté muet sur les crimes contre l’humanité que perpètrent les troupe du despote baathiste de Damas, adoptant une position conciliante à son égard.

En Libye, le pouvoir algérien a soutenu Kadhafi jusqu'à sa mort, et avait refusé de reconnaître le conseil national de transition; les médias algériens jusqu’à aujourd’hui continuent à stigmatiser les actions de l'OTAN en Libye et à traiter le nouveau pouvoir libyen de marionnette de l'Occident, affichant et traduisant l’opposition du régime à la démocratisation de la Libye et à sa transformation vers la modernité.

Au nord Mali, au moment ou les USA ont exprimé leur soutient à une action militaire qui délogerait les groupes d’intégristes armés occupant la zone, l’Algérie persiste à envoyer émissaire sur émissaire dans la région pour contrer toute opération militaire qui libérerait le nord Mali, alors que la population est terrorisée par les islamistes armées, dont une majorité sont des algériens, formant différentes factions : AQMI, MUJAO ou Ansar Dine.

Et en fin au Sahara, alors que les USA entendent renforcer la stabilité et la sécurité dans toute la région, par la promotion d’une solution démocratique, telle que l’avance le Maroc, par l’institution d’une autorité régionale autonome élue au Sahara, l’Algérie persiste à mettre en danger la région en finançant les milices armées du Polisario, dont l’objectif est de démembrer le Maroc et la création d’une entité invivable dans son sud.



               Partager Partager


Commentaires