Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



Adil Alifriqui - Emarrakech - publié le Mardi 18 Septembre à 12:40

Le dialogue stratégique avec les USA ferait le Maroc, gendarme du Sahel et du Sahara




Paris : Le Maroc a entamé jeudi dernier un dialogue stratégique avec les Etats-Unis, considéré point culminant d’une relation multiséculaire entre les deux pays, en ces temps de grands défi sécuritaires dans la région du sahel et du Sahara.



PH Archive
PH Archive
Le volet sécuritaire serait la priorité du dialogue stratégique conduit la semaine dernière, à Washington entre le Maroc et les USA.

Ainsi annalysa la publication française spécialisée en stratégie internationale, Géotribune.

Les risques de déstabilisations que connaissent les régions du Sahara, le Sahel, toute l’Afrique du nord et le moyen orient, ont poussé les Etats-Unis à asseoir leur politique sécuritaire dans la région, sur une coopération active avec le Maroc en tant que pays stable et force stabilisatrice dans son environnement.

Le royaume serait ainsi tête de pont dans la lutte contre le terrorisme au Sahel et dans la région MENA.

Selon Géotribune, la tendance serait de troquer le soutien américain au plan d’autonomie au Sahara, à l’activation du rôle sécuritaire Marocain dans toute la zone sahelo-saharienne, avec ce que cela comporte en défis et dangers.

L’autre point visé par ce dialogue est le volet économique dans sa dimension régionale, Washington compte ainsi profiter de l’activisme économique Marocain dans les pays subsahariens et du Sahel, mettant en place,  une coopération triangulaire, ou argents et capitaux américains mais aussi leurs coopérations techniques, emprunteraient les réseaux africains du Maroc, pour atteindre leurs objectifs, favorisant le développement de ces pays dans le cadre d’une stratégie composée, couplant la lutte contre l’extrémisme à la stabilisation par l’économie.

               Partager Partager


Commentaires