Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj



MAP - publié le Vendredi 27 Novembre à 12:07

Le développement des régions du Sahara, un projet d'envergure qui se concrétise à travers des contrats-programmes qualitatifs






Rabat - Le développement des régions du Sahara est "un projet d'envergure et intégré qui se concrétise à travers des contrats programmes qualitatifs", a affirmé le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.
Le plan de développement des provinces du Sud du Royaume "se concrétise sur le terrain dans le cadre d'un processus contractuel avec l'Etat", a indiqué M. El Khalfi, lors d'un point de presse à l'issue du conseil de gouvernement réuni, jeudi à Rabat, sous la présidence du chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.

Ce processus s'est matérialisé à travers la visite bénie de SM le Roi Mohammed VI à Laâyoune, à l'occasion de la célébration du 40ème anniversaire de la Marche Verte et l'annonce de plusieurs projets structurants de développement dotés d'une enveloppe budgétaire de près de 77 milliards de dirhams devant créer plus de 100.000 postes d'emploi, a-t-il dit. 

Pour ce qui est de la visite dans le Royaume de l'Envoyé personnel du Secrétaire Général des Nations Unies pour le Sahara, Christopher Ross et son entrevue avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, le porte-parole du gouvernement a déclaré: "Nous ne regardons pas en arrière. Pour l'avenir, nous restons optimistes. Et c'est pour cela que nous soutenons le processus onusien étant donné que le Maroc est un pays responsable qui oeuvre dans le cadre des critères fixés par le processus onusien relatif à cette question". 

''Nous agissons dans le cadre de ces critères en vue de parvenir à un règlement politique et nous considérons que la proposition d'autonomie comme étant la solution la plus appropriée à ce conflit artificiel'', a souligné M. El Khalfi.

Il a fait remarquer à ce propos que le Maroc, qui a été le premier à rejeter le Statuquo de la question du Sahara, "adhère de bonne foi à toutes les initiatives onusiennes, partant de ses convictions et de sa vision des changements que connaît la région et des défis auxquels elle fait face en termes de stabilité et de développement".

               Partager Partager