Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj



MAP - publié le Vendredi 11 Mars à 13:14

Le dérapage grave de Ban Ki-moon, "une provocation flagrante" du peuple marocain et "un coup de trahison" (USFP)




Rabat - Le bureau politique de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) a exprimé sa préoccupation et son mécontentement face au dérapage grave du secrétaire général de l'ONU à travers ses lapsus et son attitude partiale qui constituent "une provocation flagrante" à l'égard du peuple marocain et ses forces vives, y voyant un "coup de trahison" à l'adresse de l'Etat marocain qui n'a cessé de coopérer de bonne foi avec les Nations Unies pour le règlement du conflit artificiel autour du Sahara marocain.



Les comportements irréfléchis et condamnables du Secrétaire général de l'ONU ne se sont pas limités à une dérive par rapport à la terminologie de l'ONU concernant ce conflit mais ils ont été d'une gravité telle que Ban Ki-Moon s'est incliné devant le drapeau d'une entité fantoche et non reconnue par la communauté internationale, a ajouté le bureau politique de l'USFP dans un communiqué parvenu jeudi à la MAP.

Ban Ki-moon a tenu des propos hostiles au Maroc dans une zone où il est tenu d'observer la neutralité, ce qui constitue un grave précédant dans les annales de l'organisation onusienne, relève le communiqué, notant que le SG de l'ONU a délibérément omis, dans ses déclarations sur la question du Sahara marocain, la proposition marocaine d'autonomie soutenue par le Conseil de sécurité et osé porter atteinte à la souveraineté marocaine sur les provinces du Sud en utilisant le vocable "occupation", ce qui n'a jamais été le cas dans le processus onusien, ni dans le rapport du secrétaire général de l'ONU ni dans les résolutions du conseil de sécurité et de l'Assemblée générale.

Ban Ki-moon a dû feindre ignorer la véritable signification du terme "occupation" qui ne s'applique selon le règlement de la Haye et la quatrième convention de Genève qu'à une force qui occupe un Etat déjà existant lors d'un conflit international armé, affirme le parti soulignant que le monde entier sait que le Maroc a récupéré son Sahara de l'occupation espagnole au moment où aucun autre Etat indépendant ne revendiquait les provinces sud occupées à l'exception du Royaume du Maroc.

Pour l'USFP, les comportements et les déclarations du secrétaire général de l'ONU sont une violation flagrante de la charte des Nations Unies, ce qui est loin de favoriser un climat de paix ni la reprise des pourparlers concernant ce conflit artificiel d'autant plus que la communauté internationale estime que la solution politique de ce conflit à travers le projet d'autonomie proposé par le Maroc est "sérieuse et crédible".

Le parti a appelé à la tenue d'une séance parlementaire extraordinaire pour examiner la situation après la visite de Ban Ki-moon dans la région et manifester la colère du peuple marocain face à cette dérive et son attachement constant à la souveraineté marocaine sur les provinces du Sud.

               Partager Partager