Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



MAP - publié le Samedi 5 Décembre à 11:31

Le conflit artificiel autour du Sahara, une des causes de la radicalisation et de l’instabilité qui menace la région






Rabat - Le conflit artificiel autour du Sahara marocain est un facteur de déstabilisation grave et une des causes de la radicalisation et du terrorisme qui menace la région sahélo-saharienne et la Méditerranée, a souligné vendredi à Lisbonne, le directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques à Paris, Charles Saint-Prot.
Le conflit artificiel autour du Sahara, une des causes de la radicalisation et de l’instabilité qui menace la région
M. Saint-Prot, qui s’exprimait lors de la séance plénière de clôture du Forum de Lisbonne organisé par le Centre Nord-Sud du Conseil de l’Europe, a affirmé que les conflits géopolitiques, qu’ils soient en Irak, en Syrie ou en Libye, figurent parmi les causes de la radicalisation et du terrorisme, mettant l’accent sur un certain nombre de conflits locaux, et plus particulièrement le conflit entretenu artificiellement au Sahara marocain avec tous les risques qu’il comporte. 

Aujourd’hui le polisario a des accointances avérées avec les narcotrafiquants et des groupes terroristes, a-t-il relevé, notant que ce conflit artificiel au Sahara marocain entretenu par l’Algérie avec le groupe séparatiste du polisario est un facteur d’inquiétude, de désordre et d’instabilité auquel il faut mettre fin. 

Et de conclure que la communauté internationale doit avoir le courage de dénoncer toutes les causes de la radicalisation, du terrorisme et de l’instabilité et s'employer à mettre fin à ces conflits. 

Présidée par le Conseiller de SM le Roi, André Azoulay, l’édition 2015 du Forum de Lisbonne (3-4 décembre) a réuni différents acteurs venus des quatre coins du monde débattre et réfléchir sur un thème on ne peut plus d’actualité : "Comment combattre la radicalisation et le terrorisme: outils de prévention et connaissances partagées dans l’espace méditerranéen et européen". 

Cette rencontre a connu la participation d’une importante délégation marocaine conduite par la ministre déléguée aux Affaires étrangères et à la coopération Mbarka Bouaida, et composée de hauts responsables, de parlementaires et d’acteurs associatifs, aux côtés de plus de 250 représentants d'organisations internationales, des ministères des Etats méditerranéens et européens, des Parlements, des collectivités locales et de la société civile. 

               Partager Partager