Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



Nadia Madani - publié le Vendredi 26 Février à 19:34

Le bonheur, ce point inaccessible...




La vie familiale, supposée être source de bonheur, devient au contraire un vrai supplice quotidien



Tout le monde aujourd'hui se plaint des enfants et de leur éducation ; le coût de la vie, la compétition, et la nécessité de travailler sans relâche réduisent les moments de bonheur et font de la vie familiale une source continue de souffrances.

Le moindre geste demande un effort ; à commencer par l’acte- quotidien et banal-de s’habiller jusqu'au plus sérieux de nos actes. On a de plus en plus affaire, par exemple, à des enfants soucieux de leur apparence et de l’image qu’ils veulent projeter.

Pour satisfaire ces derniers il faudra non seulement vider sa bourse mais aussi vider le placard chaque jour pour chercher un vêtement que l’on n’a pas encore mis. Manger aussi, devient un calvaire pour les mamans, c’est un acte qui demande des heures de travail en cuisine, un effort pour le dressage des plats, puis un autre pour apprendre les bonnes manières aux enfants à table. Courir au travail pour plus d’argent, répondre au téléphone pour écouter des remarques désagréables de la part d’une maîtresse à propos d’une négligence, puis rentrer le soir pour superviser les devoirs scolaires et se livrer à une vraie bataille pour que les enfants cèdent leurs jeux vidéo et daignent se mettre au lit.

Enfin, quand tout est en ordre, et que tout semble marcher comme il faut, le courage vous abandonne et vous vous demandez jusqu’à quand peut on résister comme cela à se battre chaque jour pour une vie décente. Les rêves de jeunesse vous envahissent, et vous vous demandez si l’on a encore le droit d’aspirer au bonheur.

Ce bonheur tellement désiré et recherché, peut-on l’espérer pour nos enfants ? Pas en tout cas s’ils continuent à penser- comme nous- qu’il faut chercher la perfection…

Se contenter de ce que l’on a, accepter ses faiblesses et rester avec soi-même, l’humain tout simplement…

Ne pas chercher à se conformer à quelque modèle qui vous ferait sentir toute votre impuissance… Ce serait peut être là, un moyen encore possible pour être heureux.


Tagué : Nadia Madani

               Partager Partager