Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
TEMPS ASSEZ CHAUD A CHAUD SUR LE SUD-EST,L'INTERIEUR DU SOUSS, L'EST DES PROVINCES SUD ET LES PLAINES DE... https://t.co/DpKrsKa3G3



Nezha TABECH - publié le Lundi 7 Mars à 10:48

Le Sahara Marocain et la notion de décolonisation : La grande manipulation algérienne




Par un tour de magie digne des grands usurpateurs, des grands magouilleurs, des grands manipulateurs de l'histoire, l’Algérie, sa propagande et le Polisario, s’accrochent à la notion de décolonisation, alors que :


Le Sahara Marocain et la notion de décolonisation : La grande manipulation algérienne
C'est à la demande du Maroc en 1963 que Ifni et le Sahara espagnol ont été inscrits par l’ONU sur la liste des territoires non-autonomes. 
C'est l'Espagne en tant que colonisateur qui est priée le 16 décembre 1965 par la résolution 2072 de l'Assemblée Générale de l'ONU d'engager les négociations sur les problèmes relatifs à la souveraineté que pose Ifini et le Sahara espagnol.

Pourquoi ?
Pourquoi le Maroc… Pourquoi les journalistes marocains, les intellectuels marocains, les politiques marocains, omettent-ils de rappeler que c’est à la demande du Maroc en 1963 que Sidi Ifni et le Sahara espagnol ont été inscrit par l’ONU sur la liste des territoires non-autonomes ? Pourquoi omettent-ils de rappeler que l'Espagne a rétrocédé Sidi Ifni en 1969, conformément à la résolution 2072 de l'Organisation des Nations unies (1965), qui appelle à la décolonisation de Sidi Ifni et du Sahara occidental, mais elle a conservé le Sahara occidental jusqu'au début de la marche Verte (1975) qui a boutée définitivement le colonisateur espagnol des terres marocaines ?

Pourquoi ?
Pourquoi les marocains ne rappellent-ils jamais, que c’est en octobre 1956 que le Maroc affirma auprès du Conseil des tutelles des Nations Unies ses droits sur la Mauritanie, Sidi Ifni, Saquia El Hamra et Oued Eddahab (Rio de Oro) ?
Le Sultan Mohammed V réaffirma en 1958 cette revendication lors de son célèbre discours de M’hamid El Ghizlane. Plus encore, dans le texte de la conférence de Tanger 1958, signées par le Néo-Destour Tunisien, l’Istiqlal Marocain et le FLN Algérien, on peut toujours y lire la résolution suivante : «Constatant par ailleurs que la lutte menée par les populations mauritaniennes pour leur libération de la domination coloniale et leur retour à la patrie marocaine, s'inscrit dans l'unité historique et technique du Maroc, comme elle traduit les aspirations profondes de ces populations ». À cette époque, il y avait même une Direction des affaires sahariennes et frontalières au Ministère de l’Intérieur Marocain, et une émission radio « la voix du Sahara Marocain ».

Pourquoi ?
Pourquoi le Maroc… Pourquoi les journalistes marocains, les intellectuels marocains, les politiques marocains omettent-ils de rappeler que c’est le Maroc qui proposa le premier le principe de l’autodétermination, en 1981 lors du sommet de l’OUA à Nairobi ? Et, c’est l’obstruction de l’Algérie qui empêcha un tel scrutin de se tenir, car elle voulait (avec le Polisario) limiter le corps électoral aux seuls sahraouis couverts par le recensement espagnol de 1974 (73 000 personnes), alors que le Maroc voulait l’étendre aux sahraouis qui avaient fui la répression espagnole pour s’installer au sud du Maroc incontesté. En application de la logique défendue par l’Algérie, Khelili Mohamed Salem Rguibi qui servait dans l’armée marocaine et son fils de Hmatou Khlili Mohammed Salem Rguibi dit « Mohammed Abdelaziz » n’auraient pas pu participer audit référendum car il vivaient à Marrakech. Aminatou Haydar, proche de Kerry Kennedy, non plus, car sa famille vivait en territoire marocain incontesté.

Pourquoi ?
Pourquoi le Maroc… Pourquoi les journalistes marocains, les intellectuels marocains, les politiques marocains ne rappellent-ils jamais que l’histoire du combat du Maroc pour recouvrir son intégrité territoriale sur ses provinces du Sud, commence aussi par « la Guerra Olvidada » ?
La Guerra Olvidada qui signifie "la guerre oubliée", c’est le nom donné aux opérations militaires menées par l'Armée de libération marocaine entre octobre 1957 et avril 1958 contre les troupes coloniales espagnoles pour libérer Sidi Ifni, Tarfaya et le Sahara occidental de l'occupation espagnole.
Cette guerre est considérée comme faisant partie du mouvement général de décolonisation qui s'étendit en Afrique durant la deuxième moitié du XXe siècle. La guerre fut dirigée principalement par des éléments de l'armée de libération marocaine, la même formation militaire de libération qui lutta pour l'indépendance contre les Français, dirigée par le général marocain Ben Hammou de la tribu des Aït Baamrane. Cette formation militaire marocaine lança des opérations militaires dans tout le Sahara occidental et le sud de la Mauritanie qui étaient à l'époque colonie française. En 1958, des accords sont signés entre le gouvernement espagnol et le Maroc. Celui-ci obtient la rétrocession de la région de Tarfaya (Cap Juby), à l'exclusion de Sidi Ifni et du reste du Sahara espagnol récupérés plus tard par le Maroc en 1969 et en 1975.


               Partager Partager