Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Ahmed Bellasri - publié le Mercredi 21 Août à 14:15

Le Roi donne une claque à El Ouafa




Le discours du Roi Mohammed VI, ce mardi soir, fut le cri de tous les soucieux de l'état de l'enseignement dans notre pays.. un discours fort qui a su cibler le mal et surtout rediriger l'enseignement dans son cours normal, cet enseignement qui se trouve actuellement dans une situation critique et que l'actuel gouvernement n'a pas su gérer.



Le Roi donne une claque à El Ouafa
Le Roi Mohammed VI a, en effet, critiqué la manière avec laquelle le gouvernement gère l'enseignement, assurant qu'il doit être adapté aux besoins et être à l'abri des calculs politiciens, mais saluant les efforts effectués par l'ancien gouvernement dans le secteur.

"Le gouvernement précédent a déployé les moyens et les potentialités nécessaires pour mener à bonne fin le Plan d'urgence, dont il n'a, d'ailleurs, entamé la réalisation qu'au cours des trois dernières années de son mandat", a dit le Souverain, ajoutant que "malheureusement, les efforts nécessaires n'ont pas été entrepris pour consolider les acquis engrangés dans le cadre de la mise en œuvre de ce Plan."

Le souverain a déploré que "sans avoir impliqué ou consulté les acteurs concernés, on a remis en cause des composantes essentielles de ce plan, portant notamment sur la rénovation des cursus pédagogiques, le programme du préscolaire et les lycées d'excellence".

Faisant allusion à plusieurs conflits qui ont jailli récemment: Chabat/Benkirane ou Chabat/El Ouafa, le Roi a indiqué que la gestion du secteur de l'éducation ne doit être l'objet de surenchères ou de rivalités politiciennes, car il s'agit d'un secteur qui doit être inscrit dans le cadre social, économique et culturel qui est le sien.

En réponse au discours royal qui critique, clairement, l'actuel ministre de l'Enseignement Mohamed El Ouafa, ainsi que le gouvernement Benkirane, El Ouafa a répondu: "Depuis que j'étais nommé ministre, j'ai toujours assuré qu'il n'était point acceptable que chaque plan véhiculé par un ministre soit sapé par le ministre qui vient après".

Le ministre de l'Enseignement a, apparemment, omis que c'était ce qu'il avait fait en arrêtant un programme conçu par son prédecesseur dans le cadre du plan d'urgence, à savoir, par exemple, la pédagogie de l'intégration qui a nécessité tant d'efforts, de formations, d'argent et qui fut "rangée" soigneusement par El Ouafa.

En tout cas, le discours "fort et sévère" du Roi est une véritable claque qu'il fallait mettre au visage des responsables de l'enseignement marocain qui demeure un véritable point noir au Maroc !



               Partager Partager


Commentaires

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles