Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G


MAP - Lemag - publié le Mardi 11 Mars à 21:00

Le Roi Juan Carlos préside une cérémonie en hommage aux victime des attentats de Madrid



Madrid - Une cérémonie officielle en hommage aux victimes des attentats du 11 mars 2004, a eu lieu mardi matin dans une Cathédrale de Madrid, en présence du Roi Juan Carlos 1er et de la Reine Sofia, ainsi que de membres de la Famille royale espagnole.



Roi Juan Carlos - Archive
Roi Juan Carlos - Archive
Ont également pris part à cette cérémonie, le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, les membres de son cabinet, les représentants de partis politiques, des ambassadeurs accrédités en Espagne, ainsi que des familles et proches des victimes.

Le Prince des Asturies n'a pas pu assister à cette cérémonie pour des raisons liées à son agenda, il se trouve au Chili pour représenter son pays à l'investiture de la présidente élu Michelle Bachelet.

Les hommages commémorant ces tristes attentats terroristes avaient commencé lundi à l'opéra de Madrid où 365 victimes ont été décorées lors d'une cérémonie solennelle organisée par le ministère de l'intérieur.

"Avec cet hommage, nous voulons adresser un message aux Espagnols et au monde entier: les victimes de la cruauté et de l'horreur terroriste doivent rester pour toujours dans notre mémoire", avait déclaré le ministre espagnol de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz, à l'adresse des victimes de ces explosions.

Le matin du 11 mars 2004, dix bombes ont explosé à quelques minutes d'intervalle dans quatre trains de banlieue faisant 191 morts et plus de 1.857 blessés, rappelle-t-on.

Trois semaines après ces attentats, le 3 avril 2004, sept personnes considérées comme les principaux poseurs de bombes s'étaient suicidées collectivement, à l'explosif, dans un appartement de Leganes, dans la banlieue de Madrid.

En 2007, 21 personnes ont été condamnées dont deux à des peines près de 43.000 ans de prison.

Selon le ministre espagnol de l'intérieur, il existe actuellement "un risque probable " d'attentat islamiste dans le pays, dix ans après les attentats de Madrid.

"Il est évident que l'Espagne fait partie des objectifs stratégiques du jihad global, nous ne sommes pas les seuls évidemment, mais nous sommes dans le point de mire", a dit Fernandez Diaz sur la radio Onda Cero.

Selon un rapport du Centre national de coordination de lutte antiterroriste (CNCA) relevant du ministère de l'intérieur, la menace d'attaque djihadiste demeure "élevée" et le risque provient actuellement de "cellules locales auto radicalisées et de loups solitaires" inspirés par l'idéologie d'Al Qaida.

Selon des données du ministère espagnol de l'intérieur, un total de 577 "présumés islamistes" ont été arrêtés en Espagne depuis 1995 dont 471 après les attentats de Madrid.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus