Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



Abdelkarim Chankou - publié le Lundi 29 Avril à 10:45

Le Qatar veut faire harakiri aux Tunisiens






Abdelkarim Chankou
Abdelkarim Chankou
Après avoir maintenu longtemps la pression sur les Tunisiens pour les pousser à changer de régime notamment via le forcing de chaîne Al Jazeera, l’émirat du Qatar veut maintenant les mettre au régime sec ! Diète qui pèse déjà sur le peuple tunisien. Enfin pas tous les Tunisiens, mais une grande partie d’entre eux ; car comme dans toutes les révolutions spontanées ou catalysées il y a ceux à qui en profitent bien. Evidemment les prédateurs de l’émirat  trônent en bonne place parmi les rapaces qui sont en passe de dévorer le petit pays de Bourguiba. Et gare aux critiques ! Le président Marzouki menace tout Tunisien de prison et de forte amende s’il manque de respect  aux membres du microcosme qatarien. « Touansa samo 3am u fatro 3la bassla ! » dit la rue tunisienne après l’évaporation de la période d’exaltation révolutionnaire. Elle ne croyait pas si bien dire la rue ! En effet, les Tunisiens ont jeûné un an pour déjeuner d’un oignon.

Mais des critiques des Tunisiens les Qatariens s’en moquant comme de leur première dichdacha ! Ce qui les intéresse avant tout c’est le fric. L’argent facile tiré de la spéculation. Et pour faire preuve d’un chouia de magnanimité histoire d’endormir le vulgum pecus récalcitrant, l'ambassadeur du Qatar en Tunisie, Saâd Ben Nacer Al Hamidi, a déclaré, dans une interview au journal « Assarih » que « 20.000 postes d'emploi seront offerts aux Tunisiens qui désirent  travailler au Qatar. » Pour rappel une offre similaire a été faite aux Marocains il y a tout juste un an.

Mieux : le diplomate a affirmé, dans la foulée de ses déclarations, que son pays continuera tout de même à soutenir la révolution tunisienne et le peuple tunisien. Un pur mensonge. Sauf si le mot révolution signifie pour les Qatariens « paupérisation ». En effet, les 500 millions de dollars que le Qatar veut bien prêter à la Tunisie est assortie d’un taux d'intérêt létal de 3.1%, contre 0.5% pour le Japon, pays qui n’est musulman ni chrétien et encore moins arabe.

Moralité : Le Qatar veut faire harakiri aux Tunisiens.



               Partager Partager


Commentaires