Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz



Ahmed Ballasri - Emarrakech - publié le Samedi 21 Juillet à 19:10

Le Polisario accuse le Maroc d'avoir des liens avec le Mujao




Tindouf : Mohamed Salem Ould Salek, le ministre des Affaires étrangères du front Polisario, accuse le Maroc d'être impliqué dans l’affaire de l’enlèvement des trois humanitaires européens libérés le 18 juillet, près d’une année après leur détention au nord du Mali.



Les trois humanitaires européens lors de leur libération
Les trois humanitaires européens lors de leur libération
Selon l'APS, Ould Salek a affirmé dans le dernier numéro de la revue italienne de géopolitique Limes que «Derrière l'étrange groupe armé qui a été formé juste pour l'enlèvement des trois coopérants, personne ne peut m'enlever de la tête qu'il y a aussi les services de renseignements marocains qui déstabilisaient la région depuis fin 2005 pour réduire l'aide humanitaire et faire pression sur le Front Polisario pour obtenir des concessions politiques».

Le responsable du clan Abdelaziz voudrait, ainsi, détourner le regard sur l'implication du front polisario dans ces enlèvements et ses liens directs avec AQMI, sans oublier les atteintes aux droits de l'Hommes que subissent les sahraouis quotidiennement, notamment ceux qui revendiquent la liberté et dénoncent les situations difficiles dans les camps de Tindouf.

D'ailleurs, le Mali avait pris ses distances avec le Polisario, l'accusant d'utiliser son territoire pour des enlèvements d'étrangers.

Par ailleurs, la facilité avec laquelle les enlèvements des étrangers avaient eu lieu renforce l'idée de l'implication du Polisario dans ces opérations terroristes. Les jeunes de Rabbouni sont, en effet, des proies faciles des groupes islamistes. Plusieurs activistes humanitaires espagnols avaient alertés les autorités de leur pays sur « le dangereux glissement » de la jeunesse « désespéré » de Tindouf vers l’idéologie djihadiste extrémiste d’Al Qaïda; selon Maghreb-Intelligence.

               Partager Partager


Commentaires