Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
PNUE : MASEN lauréate du prestigieux prix "Champions de la Terre", la... | via @lemagMaroc https://t.co/rwL3yyD0AA https://t.co/PFWit4edpM


MAP - publié le Vendredi 13 Juin à 15:29

Le Plan de soutien à l’encadrement religieux illustre de nouveau la pertinence de la gestion du champ religieux marocain



Le "plan de soutien" à l’encadrement religieux, dont Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine a présidé, vendredi à Rabat, la cérémonie de présentation, illustre à merveille l’approche clairvoyante développée par le Souverain pour assurer une gestion pertinente de la chose religieuse.



Ce plan, qui place les imams instructeurs au cœur de ses actions et qui marque une nouvelle étape dans l’encadrement religieux au niveau local, porte sur le renforcement des mesures préventives et du développement, la promotion de l’équipement et l’encadrement pour préserver l’ordre religieux général, la mise en place d’un réseau d'information intégré pour la communication et la préservation des composantes du champ religieux, outre son rôle dans l’amélioration de la qualité du programme de lutte contre l’analphabétisme dans les mosquées.

Préparé par le Conseil Supérieur des Oulémas et le ministère des Habous et des Affaires islamiques, conformément aux Hautes Orientations d’Amir Al Mouminine, le plan de soutien à l’encadrement religieux s’inscrit dans un contexte évolutif du champ religieux.

 Ainsi, il est marqué par l’exigence de respecter les fondamentaux de la Nation marocaine et de son référentiel institutionnel de "Imarat Al-Mouminine" et nécessite des mesures préventives pour la protection de la religion et de l’identité et d’autres du développement visant l’excellence de la transmission.

En effet, la doctrine des Oulémas marocains est fondée sur le dogme Ash'ari, qui réfute l’excommunication, sur l'école malékite, qui a incorporé de nombreux aspects de la vie locale marocaine, et sur le cheminement spirituel qui appelle à l'introspection et à l'éducation à la responsabilité.

Les mesures préventives visent à réactiver la doctrine des Oulemas marocains dans l’accomplissement de leurs obligations religieuses et historiques à côté d’Amir Al-Mouminine, à agir, dans le respect des fondamentaux religieux et avec probité, au sein des mosquées et des lieux publics et à observer la stricte neutralité des mosquées vis-à-vis des courants politiques.

S’agissant des mesures du développement, elles exigent trois éléments : garantir les fonctions nécessaires à la transmission, en tête desquelles l’accomplissement des piliers, mettre la religion au service des nobles valeurs conformément aux choix du Royaume et développer régulièrement les fonctions religieuses au sein et à l'extérieur des mosquées.

D’autre part, les services religieux connaissent une demande accrue et en constante progression en raison de la croissance démographique et urbaine et de l’intérêt porté à la pratique du culte. Le niveau d'éducation de la population, l'émergence de nouvelles problématiques et le parasitisme polluant de la sphère religieuse accentue cette demande du service religieux.

Pour répondre à cette demande accrue du religieux et de ses fonctions, de nombreuses actions ont étés menées sur Instruction de SM le Roi, Amir al Mouminine. Il s’agit de la diffusion et de la mémorisation du Saint Coran, de la valorisation de l’enseignement traditionnel, de l’institutionnalisation de la fatwa (avis religieux), de la qualification des oulémas et imams et de la mise en place de structures de communication multicanaux. Les conditions sociales et humaines ont été également prises en considération et améliorées.

Ainsi, l’ordre religieux général a été préservé en respectant les constantes et en protégeant les mosquées de toute utilisation subversive qui transgresse les valeurs communes des citoyens.

Force est de dire que les imams instructeurs se trouvent au cœur du plan local d'encadrement religieux. Bien que les 652 membres des 82 conseils locaux des oulémas accompagnés de plus d’un millier de prédicateurs, déploient des efforts considérables en matière d’encadrement religieux, les réponses aux besoins restent en deça de la demande des 50.000 mosquées du royaume. C’est pourquoi ce plan fera appel à 1300 imams instructeurs, formés à raison de 150 imams par année depuis 2006.

Pour relier les imams instructeurs aux différents acteurs du champ religieux, un système d’information connecté à l’internet a été mis en place.

La plate-forme de ce système est composée d’un Centre d’information, du matériel informatique pour administrer et contrôler le contenu, de 160 ordinateurs pour les conseils des oulémas et les délégations du ministère, de 1300 ordinateurs portables pour les imams instructeurs et d’un portail web contenant les bases de données relatives au champ religieux et une bibliothèque scientifique.

S’y ajoutent un programme mensuel préparé par le Conseil supérieur des oulémas et un autre des comptes rendus préparés par l’imam instructeur et adressé au conseil.

Il est attendu à ce que ce programme aide les imams à préserver et respecter l’identité religieuse marocaine au sein des mosquées, comme il va contribuer au renforcement du rôle des Conseils des oulémas dans l’encadrement des imams et leurs qualifications.

De même, le programme de renforcement de l’encadrement religieux va, sans nul doute, améliorer la qualité du programme de lutte contre l’analphabétisme dans les mosquées.

A rappeler que le programme de lutte contre l’analphabétisme, géré par 464 coordinateurs et conseillers pédagogiques dans 5550 mosquées, a bénéficié à plus de 1.800.000 depuis son lancement.  

Dans le même cadre, un nouveau programme d’alphabétisation à partir de la Télévision et l’internet, dont les effets pourront être mesurés d’ici un an, vient d’être lancé récemment par Sa Majesté le Roi pour soutenir les efforts visant à éradiquer ce fléau.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara