Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz



Adam Sfali - Lemag - publié le Jeudi 5 Décembre à 12:00

Le Panama chasse de son territoire, le représentant du Polisario




Lemag : Le Panama avait retiré récemment sa reconnaissance de la république autoproclamée par le Polisario dans le sud algérien.



Fernando Nunez Fabrega
Fernando Nunez Fabrega
Les autorités panaméennes ont signifié à Ali Mahmoud, membre du Polisario qui officiait au Panama en tant qu’'ambassadeur' de la 'république' dans l'exile, autoproclamée par le Polisario, qu’il était désormais persona non grata dans le pays et qu’il devait le quitter sur le champ.

Vendredi dernier, le ministre des affaires étrangères du Panama, Fernando Nunez Fabrega, avait expliqué que le retrait par le Panama de sa reconnaissance de l’entité du Polisario était la correction d’une ‘erreur’ commise dans les années 70, sous l’ancienne dictature militaire du général Omar Torrijos.

‘‘Notre décision, annoncée officiellement le 20 novembre, a été prise après mure réflexion sachant que la reconnaissance de cette entité était le fait d’une dictature militaire dépourvue de toute légitimité populaire. Il s’agit d’une erreur qu’il fallait réparer’’, avait déclaré Fabrega, lors d’une visite à Buenos Aires en Argentine.

‘‘Le Panama ne pouvait maintenir la reconnaissance d’une entité dépourvue de tous les  attributs de souveraineté que sont le territoire, le peuple, le gouvernement et l’indépendance’’ avait expliqué le chef de la diplomatie panaméenne.

Fabrega avait également accusé le pouvoir algérien de perpétuer le différend autour du Sahara, réaffirmant que ce litige est entre Rabat et Alger et non entre le Maroc et le front Polisario.

Le ministre panaméen avait aussi, renouvelé le soutien de son pays à la proposition marocaine d’une large autonomie pour le Sahara.

               Partager Partager


Commentaires