Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM


MAP - Abdelghani Aouifia - publié le Vendredi 24 Octobre à 11:16

Le Maroc, voix de paix et de justice, salué à Londres



Londres - Le Maroc, voix de paix et de justice, a été largement salué, lors d'une rencontre de haut niveau tenue mercredi soir à Londres, pour ses efforts inlassables en faveur de la protection et la promotion des droits de l'homme et des valeurs démocratiques non seulement au niveau national mais dans le monde entier.



Sir Jeremy Greenstock
Sir Jeremy Greenstock
Cette reconnaissance du rôle déterminant que joue le Maroc sur la scène internationale est d'autant plus importante qu'elle émane de personnalités de calibre mondial.

C'est ainsi que Sir Jeremy Greenstock, Président de l'Association des Nations-Unies en Grande-Bretagne et ancien représentant permanent du Royaume-Uni auprès de l'Onu, a pris la parole, devant un parterre exceptionnel d'Ambassadeurs et de hauts responsables britanniques et internationaux, pour mettre en avant le rôle positif joué par le Maroc, en tant que voix de paix, de justice et de modération au sein des instances onusiennes.

Par la suite, Sir Greenstock, qui était le porte-drapeau du Royaume-Uni au sein de l'Onu et en particulier au Conseil de Sécurité de 1998 jusqu'à 2003, période durant laquelle il a présidé la commission du Conseil chargée de la lutte contre le terrorisme, a étalé dans un entretien à la MAP ses impressions au sujet du rôle clé que joue le Maroc en faveur de la paix, en Afrique et dans la région du Moyen-Orient.

Cet ancien chef de la mission du Conseil de Sécurité en Afrique de l'Ouest s'est attardé en particulier sur l'approche pondérée et indépendante que le Maroc a toujours adoptée au sein des instances onusiennes, estimant que le Royaume défend avec une voix distinguée ses positions au sein de l'Onu.

Cette vocation du Maroc n'est pas le fruit du hasard, note ce diplomate chevronné qui a derrière lui une vaste expérience en particulier dans la région arabe.

Selon lui, la position stratégique du Maroc en tant que passerelle entre trois cultures différentes (arabe, africaine et européenne) prédispose le Royaume à jouer un rôle de facilitateur à l'échelle planétaire.

Le Maroc a réussi un brassage exceptionnel de ces différentes cultures tout en préservant sa propre identité, a dit Sir Greenstock, qui ne cache pas son admiration pour le modèle singulier que représente le Maroc.

Dans la consolidation de son rôle serein sur la scène internationale, le Maroc part d'une base solide cimentée par un processus de développement démocratique et économique, mené avec intelligence et clairvoyance par SM le Roi Mohammed VI, explique Sir Greenstock.

En grand connaisseur de la région arabe, le diplomate britannique, qui avait notamment servi en Irak, suit avec intérêt le chemin emprunté avec sagesse par le Maroc pour renforcer sa marche démocratique et de développement dans une région en proie aux turbulences.

Il est très intéressant de suivre la manière intelligente avec laquelle le Maroc, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, affronte les changements profonds qui s'opèrent dans la région arabe, affirme-t-il, relevant que le Maroc, grâce aux progrès qu'il a pu réaliser, sert de modèle important pour les autres pays de la région.

"Je ne peux qu'admirer le modèle marocain" , a affirmé le diplomate britannique, se disant confiant que le Maroc réussira, grâce au leadership de SM le Roi Mohammed VI, à relever les défis du développement économique et démocratique.

Les progrès réalisés par le Maroc n'échappent pas aux partenaires stratégiques du Royaume, en particulier le Royaume-Uni, pour qui Rabat s'impose comme un allié clé sur lequel on peut compter dans la quête d'un monde plus stable et à l'abri des menaces de l'extrémisme et du terrorisme.

Il s'agit-là d'une conviction fortement exprimée par un membre influent du gouvernement du Premier ministre David Cameron, en l'occurrence la Baronne Anelay de ST Johns, ministre d'Etat au Foreign Office, qui a affirmé, dans un entretien à la MAP, que Londres compte sur l'apport précieux du Maroc en tant qu'allié pour la promotion des valeurs démocratiques dans le monde.

La responsable n'a pas hésité à souligner avoir beaucoup appris au sujet de la manière avec laquelle le Maroc a travaillé dur et d'arrache pied durant la dernière décennie pour élargir le champ démocratique.

Dans le cadre de ce processus, le Maroc a affronté avec énormément de courage des questions difficiles pour la promotion des valeurs démocratiques a-t-elle dit.

Pour elle, l'expérience marocaine "est tellement importante qu'elle peut servir de modèle pour d'autres pays qui souhaitent avancer vers le renforcement de la démocratie".

Ce modèle rayonnant du Maroc positionne parfaitement le Royaume, selon la ministre d'Etat britannique, à jouer "un rôle déterminant" dans le domaine de la promotion de la démocratie et de l'éducation pour préparer les générations montantes pour un lendemain fait de paix et de stabilité tout en les mettant à l'abri des tentatives de radicalisation de la part d'organisations à desseins malintentionnés.

Le Maroc et le Royaume-Uni peuvent travailler ensemble dans ce sens , a-t-elle dit.

Cette coopération entre le Maroc et la Grande-Bretagne est cruciale, a insisté la responsable, notant que Rabat et Londres sont en mesure de démontrer que la paix et la démocratie peuvent aider à résoudre les problèmes qui affectent la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du nord.

Force est de constater que cette haute reconnaissance du rôle politique hautement stratégique du Maroc sur la scène internationale intervient 24 heures seulement après une brillante conférence, tenue mercredi au cœur même de la City (quartier financier de Londres) sur les investissements dans le Royaume.

Lors de cette conférence, de hauts responsables britanniques et des représentants de plus de 300 compagnies et institutions financières internationales ont affirmé que les progrès réalisés dans les domaines économiques et financiers placent désormais le Royaume en pôle position pour servir de porte d'entrée en Afrique.

L'attachement des institutions de la City, en particulier la très puissante bourse de Londres, au renforcement de la coopération avec le centre financier de Casablanca montre à l'évidence le rôle de catalyseur et de générateur de stabilité politique et de croissance économique que le Maroc joue à travers le continent africain.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus