Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



Farid Mnebhi - publié le Samedi 17 Mai à 18:47

Le Maroc terre d’accueil d’un Islam tolérant






Fès, Capitale Spirituelle du Royaume du Maroc et abritant la tombe du fondateur de la confrérie Tijania, Cheikh Sidi Ahmed Tijani, a organisé, du 14 au 16 mai 2014, le 3ème Forum International de la Tariqa Tijania ; une confrérie qui revendique quelque 300 millions d’adeptes à travers le monde, en particulier en Afrique de l’Ouest.

Un Forum qui a vu la participation de plus d’un millier d’adeptes de cette confrérie soufiste, venus de 50 pays, pour marquer le 200ème Anniversaire du décès de son fondateur et promouvoir un Islam tolérant.

Ce conclave qui s’est tenu à Fès, au grand dam d’Alger qui a tenté d’en contester la légitimité via une très modeste réunion sous la houlette d’un fantoche et pseudo Khalifa Général de la Tariqa Tijania, a permis à des maîtres soufis, savants, chercheurs, disciples et adeptes de se pencher sur le bilan et le devenir de la zaouia.

C’est pourquoi, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a, dans un message lu par le Ministre marocain des Habous et des Affaires Islamiques, tenu à louer le rôle du soufisme dans la dissémination de la sécurité spirituelle et la diffusion des valeurs d’amour et de concorde.

Le Souverain marocain a également appelé à une mobilisation collective de tous ceux qui défendent un Islam médian pour contrecarrer les chantres du radicalisme, du terrorisme, de la dissension, du séparatisme et des doctrines mystificatrices.

Aussi, ce 3ème Forum International de la Tariqa Tijania a été une réelle opportunité pour des discussions sur le rôle moteur que pourrait jouer la confrérie Tijania pour accomplir la mission éducative et spirituelle pour préserver de la stabilité des sociétés ainsi que le bien-être et la quiétude des personnes.

Il est vrai que de par son rayonnement et son influence dans de larges partie du monde arabo-musulman, mais aussi en Europe, en Amérique et en Asie, le Soufisme constitue une école de spiritualité et de sagesse par excellence et a un rôle de premier plan à jouer pour combattre l'extrémisme et le fanatisme et propager parmi les fidèles les valeurs de paix, de tolérance et de juste milieu prônées par l'islam.

D’ailleurs, la Tariqa Tijania a toujours constitué un rempart contre l’extrémisme et l’osbcurantisme religieux et joue un rôle très important dans la consolidation de la paix.

Le Royaume du Maroc, comme l’a souligné Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans son message, « a toujours été une citadelle inexpugnable, un phare balisant la voie du salut, éclairant les consciences dans toutes les contrées sub-sahariennes, sous l’impulsion de ses grands monarques et sous la direction de ses oulémas émérites et de ses soufis accomplis, qui joignaient à la maîtrise de la loi, l’orthodoxie de la méthode et la quête de la vérité».

Une spécificité religieuse du Maroc qui s’appuie sur la centralité de l’Institution de la Commanderie des croyants qui annihile toute surenchère ou récupération politicienne de la religion, sur le rite Malékite qui est un rempart contre l’extrémisme et sur le soufisme qui prône les vertus de la spiritualité et de l’action positive sur le terrain.

C’est ainsi que dans sa lutte contre les extrémismes, le Maroc promeut les préceptes de son Malikisme jusqu’en Europe, au Sahel et en Afrique de l’Ouest et assure gracieusement la formation des imams venus du Mali, de Tunisie, de Libye de Côte d’Ivoire et de Guinée Conakry.

Des formations d’imams africains qui confirment l’expertise religieuse marocaine, basée sur un Islam du juste milieu et prônant la modération et la tolérance à travers le renforcement des capacités des bénéficiaires en matière d’encadremement religieux des populations et de diffusion des valeurs d’ouverture et de coexistence pacifique. Un Islam marocain sécurisant l’Europe et l’Afrique de l’Ouest.

En conclusion, ce 3ème Forum International de la Tariqa Tijania, après ceux de 2007 et 2009, a été l’occasion de discussions constructives portant sur les moyens à mettre en œuvre pour intensifier les actions et approfondir les efforts sur la réflexion éducative basée la fidélité, la sincérité et l’amour conformément aux fondements du soufisme et du sunnisme mais aussi, et surtout, d’élaborer un programme pédagogique et social et ce, afin de permettre à la Tariqa Tijania d’inaugurer une nouvelle étape de planification des actions de ses zaouias à travers le monde en étroite collaboration avec la Machiakha de la Tariqa basée à Fès.

Ce Forum a, également, permis de mettre en relief le rôle joué par cette confrérie pour la consolidation des relations d’amitiés et de fraternité entre le peuple marocain et ceux d’Afrique subsahariennes et pour veiller sur la continuité du message d’amour, de conviviabilité et de solidarité entre les peuples prôné par son fondateur.

A noter que l’organisation de ce 3ème Forum International de la Tariqa Tijania a constitué pour la ville de Fès le plus grand pèlerinage qu’elle n’ait jamais connu et pourrait être une opportunité pour la promotion d’un tourisme religieux.



               Partager Partager