Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Suivez-nous

   

           

Le Maroc se dote d'une stratégie d’accélération industrielle 2014-2020


Lemag - Agence - publié le Mercredi 2 Avril 2014 à 21:37


Casablanca - Le Roi Mohammed VI a présidé, mercredi à Casablanca, la cérémonie de lancement du plan national d’accélération industrielle 2014-2020, un programme d’envergure qui s’inscrit dans le prolongement de la stratégie Emergence.


PH MAP
PH MAP
Le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy (MHE) a présenté, devant le Roi, un exposé sur ce nouveau plan qui représente ‘’une évolution d’Emergence vers des écosystèmes performants afin de renforcer les acquis et d’amplifier les résultats’’.

Ce plan permettra au Maroc de renforcer sa résilience économique, de conforter sa place parmi les Nations émergentes d’Amérique, d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique et, ainsi, de tracer son chemin économique d’un pas assuré.

Capitalisant sur ‘’nos réalisations et nos acquis, tels que l’aéronautique, l’automobile ou l’Offshoring’’, ce plan stratégique, a souligné MHE, se veut inclusif et réintègre ‘’nos industries classiques, créatrices d’emplois’’.

10 mesures clefs

Le ministre a, en outre, fait observer que ce plan s’appuiera sur dix mesures clefs, à savoir la création d’une nouvelle dynamique et d’une nouvelle relation entre grands groupes –entreprises locomotives- et PME, le renforcement de la place de l’industrie en tant que pourvoyeur d’emploi majeur, notamment pour les jeunes, et l’optimisation des retombées sociales et économiques de la commande publique via la compensation industrielle.

Le nouveau plan s’emploiera, selon MHE, à accompagner la transition de l’informel vers le formel avec la mise en place d’un dispositif complet d’intégration de la très petite entreprise (TPE), à répondre à l’enjeu essentiel d’adéquation des compétences avec les besoins des entreprises, la création d’un fonds d’investissement industriel public (FDI), qui sera doté d’une enveloppe de 20 milliards de DH d’ici 2020, et la mise en place de parcs industriels en location qui seront plus accessibles.

Ce plan prévoit également un suivi des accords de libre-échange (ALE) en cours de négociations, et une surveillance sans relâche du respect des dispositions des ALE existants, l’instauration d’une culture de ‘’Deal Making’’ dans la poursuite des IDE, et l’amplification de la vocation africaine du Royaume.

500.000 postes d'emplois

La concrétisation de l’ensemble de ces mesures permettra la création, à l’horizon 2020, d’un demi-million d’emplois, pour moitié provenant des IDE, et pour moitié provenant du tissu industriel national rénové, ainsi que l’accroissement de la part industrielle dans le PIB de 9 points, passant de 14 pc à 23 pc en 2020.

Au niveau de la gouvernance, Elalamy a assuré qu’il sera procédé à la création d’un comité interministériel en charge de la coordination et de la mise en œuvre du plan d’accélération industrielle qui ambitionne de faire du Maroc ‘’un champion industriel et social’’, notant que le Royaume ‘’dispose de l’énergie collective et des ressources humaines et matérielles pour effectuer cette transformation nécessaire’’.

Par la suite, s'est déroulée une cérémonie de signature de 14 documents regroupant 33 conventions relatives au plan d’accélération industrielle 2014-2020.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence du Chef du gouvernement, Abdelillah Benkirane, des Conseillers du Roi, de membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique accrédité à Rabat et de plusieurs acteurs et professionnels du secteur de l’Industrie.




Actus | Culture | Divertissement | Economie | Enseignement | Focus | Interviews | Lemag | Livres | Multimédia | Opinions | Religion | Société | Vu sur le Net




Abonnez-vous à la Newsletter


Dans le forum Lemag.ma


Ne manquez pas nos prochains articles. Rejoignez-nous sur
Newsletter
Mobile