Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Marie Brizard Wine & Spirits, veut vendre ses vins et spiritueux,... | via @lemagMaroc https://t.co/RZLvMN1gE2 https://t.co/6OPOAgMKZY



MAP - publié le Samedi 6 Février à 11:42

Le Maroc renforce, à travers le projet solaire Noor, la mise en œuvre de la régionalisation avancée




Marrakech - Le Maroc renforce, à travers le projet solaire Noor, inauguré officiellement par SM le Roi Mohammed VI, jeudi à Ouarzazate, la mise en œuvre de la régionalisation avancée, instaure une équité entre les régions du Royaume et renforce la bonne gouvernance, a relevé l'universitaire spécialisé dans les technologies des énergies renouvelables, Abdessamed Mellaoui.



Dans une déclaration à la MAP, l'universitaire a fait savoir que le Maroc vise également, à travers ce projet prometteur, à renforcer son positionnement géostratégique dans la région ainsi que la coopération Sud-Sud aussi bien que celle Nord-Sud.

Il a, à cet effet, souligné que le Maroc pourrait bien exporter son expérience dans le domaine des énergies renouvelables, à travers notamment une commercialisation préférentielle à ses partenaires, tout en attirant plus d'investissements internationaux dans ce secteur et ceux y afférent, contribuant, par conséquent, au renforcement de la stabilité de la région.

M. Mellaoui a, dans un cadre lié, précisé que l'investissement du Royaume dans les secteurs des énergies vertes (solaires et éolienne) s'inscrit en harmonie avec les orientations internationales de la politique climatique mondiale auxquelles adhère le Maroc.

En vertu de ce projet pilote, le Maroc aspire à réaliser son indépendance énergétique, à baisser les charges énergétiques à près de 52 pc à l'horizon de 2030, a expliqué le spécialiste, rappelant que la consommation énergétique au niveau du Royaume a progressé de 300 pc durant les 15 dernières années.

Sur le plan social, l'universitaire chercheur à l'université Sultan Moulay Slimane à Béni Mellal, a relevé que le projet Noor contribuera également au développement des régions voisines aux centrales énergétiques.

Et d'ajouter que l'accompagnement de ce projet permettra de réhabiliter et désenclaver la région tout en créant des offres d'emplois importantes

Le spécialiste a par ailleurs rappelé que le projet Noor 1 offre près de 1.700 emplois pour le marché du travail national, ajoutant que le Maroc se doit de former ses cadres, ingénieurs et techniciens de manière à accompagner les différentes étapes du projet.

Et de conclure que le domaine de la recherche scientifique tirerait également profit à moyen et à long terme de ce chantier énergétique en transférant les technologies aux autres secteurs d'activité, renforçant, par conséquent, leurs expertises scientifique et technologique par rapport à plusieurs pays, dont ceux de la région.

               Partager Partager