Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


econostrum - publié le Mardi 1 Décembre à 14:38

Le Maroc prépare déjà sa COP



MAROC. Le Maroc s'est déplacé en force à la Cop 21 (du 29 novembre au 11 décembre 2015 à Paris) avec une délégation de 250 personnes venues à la fois affirmer la stratégie du Maroc en matière de réduction de gaz à effet de serre et préparer la Cop 22 qui se déroulera en 2016 à Marrakech.



 Si le roi Mohammed VI présent à Paris n'a pu prendre la parole pour l'ouverture de la COP pour des raisons de santé, son fils a insisté sur la nécessité d'intensifier les transferts de technologie et d'augmenter l'aide accordée au pays en voie de développement, l'enveloppe prévue de 100 mrds$ (94 mrds€) par an étant jugée insuffisante. Pour le prince Moulay Rachid, «  c'est en Afrique, continent d'avenir, que se jouera l'avenir de notre planète. »

Mais surtout, le Maroc milite pour un accord contraignant, avec des objectifs annuels, un objectif final, et la mise en place d'un système de surveillance, notification et vérification.

La délégation marocaine composée de ministres, d'industriels, de parlementaires, de responsables associatifs et d'une vingtaine de « négociateurs » occupe trois pavillons. Car, si le Maroc entend négocier pied à pied pour faire entendre son point de vue, il va également profiter de la Cop 21 pour communiquer sur sa politique environnementale, qu'il s'agisse d'économie circulaire, d'énergies renouvelables, de gestion des ressources en eau, d'éco-industries, de bio-industries ou de déchets.

La fin des sacs plastiques ?

Le Maroc a construit une quarantaine de barrages depuis le début du XXIeme siècle. Véritablement envahis par les vingt-six milliards de sacs plastiques que les Marocains utilisent chaque année, le Maroc vient d'adopter en octobre 2015 un projet de loi les interdisant, afin de ne plus occuper la peu flatteuse place de second pays consommateur de sacs plastiques au monde.

Le royaume s'est fixé comme objectif de produire 52% de son énergie avec du renouvelable d'ici 2030. Il vient d'ailleurs de mettre en service, près de Ouarzazate en novembre 2015, la centrale solaire Noor, l'une des dix plus importantes au monde. Installé en plein désert, le site compte 480 hectares dans sa première phase d'une capacité de production de 160 mégawatts d'électricité, après un investissement de 800 M€ financé par des prêts de la Banque africaine de développement (BAD) et de la Banque européenne d’investissement (BEI). Une fois achevée, Noor couvrira de panneaux solaires 3 000 hectares pour produire 500 mégawatts.

Quatre autres centrales solaires géantes devraient être construites au Maroc d'ici 2020.

Source

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara