Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



MAP - publié le Jeudi 10 Mars à 11:30

Le Maroc "extrêmement déçu" par le retrait de la question des droits de l'homme des pourparlers sur le Sahara




Mellieha (Malte) - La délégation marocaine a exprimé son "extrême déception" face au refus du polisario de débattre de la question des droits de l'Homme dans le cadre des pourparlers informels de l'ONU sur le Sahara, a affirmé, mercredi à Malte, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Taieb Fassi Fihri.



Taieb Fassi Fihri
Taieb Fassi Fihri
A l'issue du 6ème round de ces négociations, tenu du 7 au 9 mars à Mellieha (Malte) sous les auspices de l'Envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU, Christopher Ross, Fassi Fihri a fait part de "l'extrême déception et de la forte interrogation du Royaume du Maroc face au retrait par le polisario de l'examen de la question des droits de l'Homme, qu'il a, lui même, introduite lors du dernier round" des négociations, en janvier dernier à Manhasset, près de New York.

Fassi Fihri a souligné que même si l'autre partie avait exploité cette question "pour distiller sa propagande ici et là sur ce thème précis", "nous avons dit, ici à Malte, que nous étions prêts à discuter de l'ensemble des dimensions de cette question afin de les relativiser".

"Malheureusement, nous constatons avec regret que la délégation du polisario a refusé de débattre avec la partie marocaine de cette question dont elle est pourtant à l'origine", a-t-il déploré.

Le ministre a indiqué, par ailleurs, que la délégation marocaine a "répondu favorablement à la démarche souhaitée par Ross en vue d'explorer de nouvelles pistes et de discuter de questions additionnelles".

Selon lui, la délégation marocaine a agréé l'examen d'un certain nombre de points, dont notamment l'état des ressources naturelles des provinces de Sakia El Hamra et de Oued Eddahab et la mission de Ross.

Concernant les ressources naturelles, Fassi Fihri a relevé que ces ressources "modestes" étaient mises en oeuvre grâce à l'action de l'Etat, de l'investissement privé et de la solidarité nationale en faveur de la population des provinces du sud.

"Nous avons également agréé de confier à Ross une marge de possibilité de travailler autrement", a précisé, par ailleurs, le ministre.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».