Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Quand l’ambassadeur algérien à Bruxelles s’autoproclame porte-parole... | via @lemagMaroc https://t.co/F0hTNSg04E https://t.co/kNECBG2gzr



Zakaria Abouddahab - publié le Samedi 16 Mars à 09:48

Le Maroc et le Sénégal : Des relations singulières






Le Maroc et le Sénégal : Des relations singulières
Parmi les pays d’Afrique subsaharienne avec qui le Maroc entretient des relations singulières, voire exceptionnelles, le Sénégal occupe sans doute une place de choix. Les liens tissés avec ce pays ouest africain durant plusieurs décennies n’ont pas été affectés par les vicissitudes. La trame de fond reste indemne, en dépit parfois de certains malentendus passagers. En matière de politique internationale, les deux pays ont des positions largement convergentes pour ce qui est des grands dossiers : conflit israélo-palestinien, crise du Mali ou respect des droits de l’homme. Comme d’autres pays africains amis, le Sénégal a toujours affiché une position favorable à l’intégrité territoriale du Royaume. Les Marocains se souviendront aussi du soutien sénégalais à la candidature marocaine pour l’organisation du Mondial de Football en 2010.

Sur le plan économique, les échanges entre les deux pays sont parmi les plus forts dans le continent. En 2009, les exportations marocaines vers le Sénégal ont atteint 700 millions de dirhams, comprenant, entre autres, des produits alimentaires, des médicaments, des produits énergétiques, des câbles électriques et des biens d’équipement. Les importations marocaines en provenance du Sénégal ont atteint la même année 100 millions de dirhams. Le Sénégal exporte surtout des produits alimentaires et du coton. La balance commerciale est donc largement favorable au Maroc, ce qui commanderait une élévation du volume des échanges entre les deux pays de sorte qu’il atteigne son optimum. Dans cette optique, beaucoup de projets sont préconisés comme le lancement d’une liaison maritime directe entre les deux pays. En 2006, la route transsaharienne Rabat-Nouakchott-Dakar était déjà opérationnelle. Au-delà des relations bilatérales, des possibilités sont également offertes pour une coopération constructive avec les pays de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine) pris comme ensemble, ainsi que les pays appartenant à la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest). Le Sénégal fait partie de ces deux groupements subrégionaux.

Au fil des ans, la communauté marocaine établie au Sénégal s’est bien intégrée au pays. Des mariages mixtes ont eu lieu entre Sénégalais et Marocains, constituant l’un des exemples d’intégration les plus réussies. De même, une communauté de commerçants s’est bien installée et y compte parmi les plus dynamiques.

Beaucoup d’entreprises marocaines sont installées au Sénégal que ce soit dans le secteur bancaire ou dans d’autres : BMCE Bank, Attijari Wafabank, Addoha ou Lafarge. On notera aussi que le Maroc est l’un des prestataires de services les plus en vue au Sénégal : assistance en matière de pluies artificielles ou contribution à la construction de bassins de rétention d’eau destinée à l’irrigation.

A l’heure actuelle, le Maroc compte environ 8000 sénégalais faisant de lui la deuxième destination après la France. Chaque année, le Royaume reçoit environ 120 étudiants dont une bonne partie possède une bourse par le truchement de l’AMCI (Agence marocaine de coopération internationale).

Il n’est pas besoin aussi de rappeler combien, aujourd’hui, la confrérie Tidjaniya est devenue un moyen de rassemblement de milliers de fidèles qui, chaque année, viennent en pèlerinage au Maroc, précisément à Fès. Le Maroc a en effet joué un rôle de premier plan en matière d’islamisation du Sénégal. D’après les historiens, c’est par le biais des routes caravanières vers l’ouest africain que l’islam s’est diffusé dans certains pays de l’Afrique subsaharienne, dont le Sénégal.

La visite officielle qu’a entamé le Roi Mohammed VI au Sénégal le 15 mars 2013 revêt donc une signification profonde. Ce pays est connu pour être l’un des modèles de démocratie en Afrique subsaharienne. Les présidents qui se sont succédé au pouvoir dans ce pays ont donné en effet l’exemple : de Lépold Sédar Senghor à l’actuel président Macky Sall, en passant par Abdou Diouf et Abdoulaye Wade. Perçu du Sénégal, le Maroc est aussi un modèle de démocratie et de développement socioéconomique. Autant donc développer le partenariat maroco-sénégalais pour le hisser à un niveau stratégique.


Zakaria Abouddahab
Professeur à la faculté de droit de Rabat-Agdal



               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles