Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
PNUE : MASEN lauréate du prestigieux prix "Champions de la Terre", la... | via @lemagMaroc https://t.co/rwL3yyD0AA https://t.co/PFWit4edpM


MAP - publié le Mercredi 18 Mai à 15:29

Le Mali candidat pour abriter le Centre africain de développement minier



Bamako - Le Mali est l'un des cinq pays ayant présenté leur candidature pour abriter le Centre africain de développement minier (CADM), a-t-on appris de source officielle à Bamako.



Dans ce cadre, une mission indépendante de la Commission de l’Union africaine chargée d’évaluer les capacités du Mali à accueillir cet organe vient de séjourner à Bamako où elle a eu des entretiens notamment avec le ministre malien des mines, Cheickna Seydi Ahamadi Diawara et des opérateurs du secteur.

"Le Mali sera un bon choix et même un très bon choix pour abriter ce centre, parce que nous avons une expérience très poussée dans l'exploration et l'exploitation minière", a affirmé le ministre Diwara, en recevant les membres la délégation africaine, selon des médias locaux.

Outre le Mali, le Kenya, le Soudan, la Guinée et la Tanzanie ont également postulé pour abriter le CADM.

Le Mali est considéré comme le troisième producteur d’or en Afrique (derrière l’Afrique du Sud et le Ghana) avec une production de 50 tonnes.

Le CADM aura pour mission de contribuer à la formation d’une masse de cadres du secteur minier pour la réalisation de programmes de recherche et d’exploitation de substances minérales.

Il a également pour vocation de soutenir les Etats membres dans la formulation, l’harmonisation et la mise en œuvre de politique cohérentes et des régimes juridiques et fiscaux pour le développement du secteur minier. 

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara