Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM



kadri zineb - publié le Lundi 13 Janvier à 10:27

Le Facebook au Maroc




Le facebook est devenu un site majeur, une page que visitent la plupart des marocains appartenant à une strate sociale aisée ou non.
Mais les membres aisés, soient professeurs, médecins, infirmiers, instituteurs, techniciens consultent leurs pages sur facebook presque tous les jours.



Le facebook est le réseau social le plus utilisé au Maroc :

Facebook est un réseau social sur Internet permettant à toute personne possédant un compte de créer son profil et d'y publier des informations, dont elle peut contrôler la visibilité par les autres personnes, possédant ou non un compte. L'usage de ce réseau devient une nécessité pour les marocains, et il s'étend du simple partage d'informations d'ordre privé (par le biais de photographies, liens, textes, ) à la constitution de pages et de groupes visant à faire connaitre des institutions, des entreprises ou des causes variées.

L'intégralité des informations publiées sur ces deux supports, à l'inverse du profil, peut être consultée par n'importe quel internaute sans qu'il soit nécessaire d'ouvrir un compte (à l'exception cependant des noms des membres qui sont occultés en partie dans ce cas). De plus l'utilisateur cède à Facebook des droits de réutilisation sur toutes les données qu'il publie.par exemple les pages les plus connues sont bouzebal, black moussiba et autres critiquent et discutent des tabous et apories de la société marocaine avec beaucoup d’audace et véracité.

Certains groupes regroupent les photos prises de tous les élèves au cours de l'année scolaire, d’autres discutent de leurs problèmes en commun et des résolutions à y remédier comme le groupe qui s’est mobilisé sur facebook pour le cas de la petite bonne violée Nora et sa tentative de suicide

Sur Facebook, chaque marocain exprime son état d’âme, ses problèmes, ses déceptions, ses centres d’intérêt, ses commentaires vivent les instants jusqu’au point de devenir des êtres facebookiennnes.

Certains, à force de souffrir dans leur vraie vie, veulent récompenser leurs déceptions psychologiques sur facebook, en vivant des histoires d’amour, de nouer de nouvelles amitiés, ou bien améliorer leur travail, se divertir, d’oublier l’amertume de la vie quotidienne.
Sur Facebook, les internautes alignent leurs amis sur leur profil comme des trophées sur la cheminée. Mais que vaut réellement un ami de Facebook à la marocaine ?

C’est absolument le rêve de tout jeune marocain connecté surtout dans le rang des élèves et étudiants.

Sur Facebook, la valeur d’un internaute se mesure au nombre d’amis. Moins de 50 et vraiment pas grand chose... Afficher beaucoup d’amis est la norme, et même la manière d’exister sur le réseau. Plus il en a, mieux c’est. C’est ainsi que sur Facebook, il n’est pas rare de voir des internautes cumuler 300 amis. Pourtant, dans la vraie vie, qui a plus d’une dizaine de véritables amis ?

Encore une fois, les internautes marocains affichent ce nombre d’amis pour se valoriser. Un peu comme d’autres collectionnent les commentaires sur les blogs. Sauf qu’avec le mot ami, cela prend une autre dimension. Internet donne cette fausse impression que l’amitié est accessible à tous en quelques clics, qu’il suffit de cliquer sur « oui » en bas d’une invitation pour se faire un ami.

D’ailleurs, de nombreux internautes marocains ont parmi leurs amis de Facebook des artistes de renom. C’est vraiment classe de pouvoir afficher Madonna, hayfae wahbi, Nancy agram,Asmae el menewer, saad el mjered,hatim,ghani, bilal,khalid et bien d’autres sur son profil en étant convaincue de leur valeur sociale, leur notoriété. En regardant de plus près le profil de Asmae el mnewer, on constate que la chanteuse affiche 5400 amis… A ce niveau-là, ce sont plutôt des fans. Mais cela créé aussi un fantasme d’égalité, où tout le monde, stars et politiciens compris, serait accessible.

Facebook donne l’illusion que les amitiés sont faciles, qu’il suffit de lancer ou d’accepter une invitation pour se faire des amis. Par opposition à la vraie vie, où chacun peut se rendre compte que se faire un ami et le garder n’est pas si simple. Facebook donne la fausse impression qu’on peut éviter les frustrations. Si quelqu’un peut refuser d’être votre ami, ce qui engendre forcément de l’insatisfaction, voire une sensation de rejet. Sans compter le jugement des facebookers : certains n’hésitent pas à se moquer de ceux qui n’ont « que » 17 amis… Facebook a un côté de succincte récréation à double tranchant : on s’y amuse sans complexe, mais on n’hésite pas non plus à se moquer avec cruauté. De quoi érafler l’estime de soi, à fortiori quand on se trouve déjà dans un moment de fragilité.

Le mur sur facebook :
Le mur sur facebook : guyane, états d’âmes…
Méditations au quotidien sur une note d’humour. Faire partager à tous des images du quotidien sur une note d’humour, laissant une grande place aux rêves.
Publier sur son mur ou sur sa page Facebook est simple . L'outil de publication et son aspect très épuré cache pourtant quelques fonctionnalités très importantes pour optimiser l'aspect des messages que vous laissez sur le mur. Si c'est la page d'accueil par défaut de votre page Facebook c'est d'autant plus important puisque ce sont ces publications sur le mur qui inciteront le visiteur à devenir fan en pressant le fameux bouton "J'aime".
Effectivement, le mur c'est ce qu’on voit en premier quand on clique sur le profil d'une personne.

Le mur est une sorte de panneau d'affichage sur lequel la personne et ses amis peuvent poster des messages. Chacun à son mur, et chacun peut voir et écrire sur les murs des amis. Certaines applications écrivent aussi directement sur le mur pour noter l'activité d'une personne.
D’après des sondages, Le nombre d’utilisateurs de Facebook au Maroc a atteint 4,1 millions en janvier, classant le Royaume au 39e rang sur les 213 pays du monde. Les utilisateurs du réseau social au Maroc sont majoritairement jeunes, 63% sont âgés de moins de 24 ans, 25% ont entre 25 et 34 ans et 12% sont âgés de plus de 35%. 65% des utilisateurs sont des hommes.

En Afrique, le Maroc est classé 4e après l’Egypte (9,5 millions d’utilisateurs), l’Afrique du Sud (4,8 millions) et le Nigeria (4,8 millions). Dans le monde, les Etats-Unis sont classés n°1 avec 155 millions d’utilisateurs, suivis de l’Inde (43,4 millions), de l’Indonésie (43 millions) et du Brésil (37,9 millions d’utilisateurs).

En sus, Plus de 62% des marocains passent plus de 3 heures par jour sur Facebook. C'est ce qu'on retient de l'étude faite par emaroketing.com sur “L'engagement et le comportement des communautés de marques sur Facebook au Maroc”. On y découvre que 87% des marocains sondés utilisent Facebook tous les jours avec un pic d'audience durant les week-end (50%) et les lundis et vendredis. Par contre, et contrairement à ce que l'on pourrait penser, seulement 53% des sondés se connectent à la plate-forme pour se divertir. En effet, 84% des participants l'utilisent pour rester connectés à l'actualité plaçant ainsi les pages de médias au troisième rang des marques les plus appréciées par les facebookeurs. Les nouvelles technologies et les compagnies de télécommunication gardent la tête du classement.

Ainsi, ce sont les jeunes de 15 à 20 ans qui ont plus l’opportunité d’intégrer ce réseau dont ils font même un objet de compétition.
Le Facebook est devenu un microcosme ou chaque marocain tente de trouver l’optique la plus avantageuse de sa personnalité, à sa profession et ses objectifs, néanmoins l’un des impacts sociaux de ce réseau c’est le cafouillage et le brouillage entre réalité et virtualité.



               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Octobre 2016 - 19:04 L'école, écosystème

Jeudi 6 Octobre 2016 - 12:02 Des législatives 2.0