Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


Xinhua - publié le Mardi 12 Août à 15:51

Le FMI prévoit une croissance de 3,9 % pour le Maroc en 2014



Dans un récent rapport, le Fonds monétaire international (FMI) a anticipé une croissance de 3,9% pour le Maroc cette année et 4,9% en 2015 sur fond d'inflation maîtrisée mais avec des déficits jumeaux restant importants sur 2014 : à savoir 4,9 % du PIB pour le déficit public et 6,6 % du PIB pour les transactions courantes (commerce extérieur).



Il a noté que le Maroc a bénéficié d'une plus grande ouverture sur les marchés africains et de la reprise de certaines entreprises internationales. Le FMI a également souligné la nécessité de supprimer définitivement les subventions aux carburants afin de réduire les charges de la Caisse de compensation.

L'institution de Bretton Woods appelle sans surprise le gouvernement marocain à la poursuite de la révision du système de subventions aux produits de base (compensation) et à l'amélioration des services sociaux.
 
Le FMI recommande davantage d'efficacité et de transparence dans l'action publique, l'amplification de la lutte contre la corruption ainsi que des engagements soutenus en matière d'éducation, notamment pour le primaire. Autre point à améliorer selon le Fonds : la distribution du crédit. Le FMI se félicite par ailleurs de la solidité du secteur bancaire et en creux de la capacité de Bank Al Maghrib (BAM), la banque centrale, à maitriser l'inflation (2% estimé en 2013, 2,5% attendu en 2014).

 
Tout comme il loue l'afflux continu d'investissements étrangers ou le maintien des réserves de change à 4 mois d'importations. Selon les prévisions préliminaires de BAM et sous l'hypothèse d'une campagne céréalière moyenne de 70 millions de quintaux, il devrait s'établir dans une fourchette allant de 2,5% à 3,5%.

L'agriculture, très dépendante des variations de la pluviométrie, compte encore pour environ 15% du PIB du Maroc ce qui explique son fort impact sur l'activité économique. La croissance globale prévue pour 2014 comporte "une amélioration du PIB non agricole entre 3,5% et 4,5%". Cette année, celui-ci n'avait progressé que de 2,2% au premier semestre puis 2,8% au second, d'après BAM.
 
Les relations entre l'institution et les autorités marocaines sont plutôt bonnes, le fonds approuvant généralement la politique macro-économique non sans que celui-ci ne pointe les faiblesses du Maroc : faible contenu en emploi de la croissance, poids trop lourd des subventions publiques à l'énergie ou encore persistance d'une situation très dégradée du commerce extérieur de biens.

Le Maroc a négocié avec le FMI une ligne de précaution et de liquidité de 6,2 milliards de dollars accordée en 2012. Celle-ci, inutilisée à ce jour a été renouvelée en février 2014 après un examen de la situation du royaume fin 2013. Elle est destinée à affronter de possible choc macroéconomique.
 
La baisse de deux points du déficit budgétaire en 2013 et la poursuite de son amélioration au premier semestre ont, en partie, convaincu le FMI de renouveler la ligne de précaution et de liquidité (LPL).

Les efforts du Maroc ont d'ailleurs réduit sa vulnérabilité face aux chocs exogènes, d'où la souscription à un montant moins important qu'en 2012. Le Maroc a sollicité 5 milliards de dollars sur deux ans dont 4,5 milliards sont mobilisables sur la première année.

Selon l'étude du FMI, la croissance de l'ensemble de la zone MENA atteindrait 3,2% cette année et 4,5% l'an prochain. L'Afrique subsaharienne devrait continuer de connaître une croissance vigoureuse, soit 5,4% cette année et 5,5% l'an prochain, une projection néanmoins en retrait (de -0,7 point et -0,3 point) sur les prévisions de janvier. Concernant la zone euro, le principal partenaire commercial du Maroc, le FMI prévoit désormais une croissance de 1,2% en 2014 et de 1,5% en 2015. 

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus