Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Marie Brizard Wine & Spirits, veut vendre ses vins et spiritueux,... | via @lemagMaroc https://t.co/RZLvMN1gE2 https://t.co/6OPOAgMKZY



Adam Sfali - Lemag - publié le Vendredi 7 Juin à 13:39

Le CIRAC : ‘Le monde doit sauver les sahraouis des exactions du Polisario’




Lemag : Le CIRAC est le Comité international pour le respect de la charte africaine des droits de l’Homme et des peuples.



Délégués au Conseil des droits de l’Homme CDH à Genève
Délégués au Conseil des droits de l’Homme CDH à Genève
Le CIRAC a appelé la communauté internationale à se mobiliser pour sauver les populations sahraouies détenues par le Polisario et le pouvoir algérien aux camps de Tindouf dans le Sahara oriental.

«Des groupes de mercenaires décident du sort de toute une population depuis des décennies» a décrié le CIRAC, cette semaine à Genève.

Il a ajouté que «des générations entières ont été condamnées à passer leur vie dans des camps de séquestration où les abus les plus sordides des droits de l’être humain sont fréquents».

Devant le Conseil des droits de l’Homme (CDH ) réuni en plénière sur le point relatif à la promotion et la protection des droits humains, le président du CIRAC Shaibata Mrabih Rabou a exhorté tous ceux qui se déclarent comme des défenseurs des droits de l´Homme, à permettre aux populations des camps de Tindouf de regagner leurs pays d’origine, le Maroc, et «jouir d’un droit individuel et universel garanti par les dispositions du droit international».

Or, a déploré Shaibata Mrabih Rabou, le Polisario et le pouvoir algérien tuent «toute personne qui tenterait de rendre visite à sa famille dans le Royaume, en dehors des visites programmées par l’ONU et procède à la séparation des familles pour resserrer son emprise sur les camps».

A cet égard, le président du CIRAC a fait observer que «les camps de Lahmada sont le théâtre de violations des droits fondamentaux et d’atteintes à la dignité humaine, y compris par la séquestration, la séparation des familles, la malnutrition et l’absence d’un climat de liberté».

               Partager Partager


Commentaires