Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



MAP - publié le Mercredi 16 Mars à 10:03

Laâyoune: La commune urbaine dénonce la position partiale de Ban Ki-moon vis-à-vis de la question du Sahara marocain




Laâyoune - Les membres de la commune urbaine de Laâyoune ont dénoncé la position partiale et la complaisance injustifiée du secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, concernant la question du Sahara marocain.



Les membres de la commune ont condamné, dans une session extraordinaire tenue mardi au siège de la commune, les dérapages verbaux et les déclarations inédites de Ban Ki-moon, qui vont à l'encontre des lois et coutumes internationales et portent atteinte au principe de l'impartialité, qu'exige sa fonction de secrétaire général des Nations Unies, soulignant que ces actes irresponsables constituent une violation de la charte des Nations Unies et risquent d'embraser la région.

Les membres ont exprimé lors de cette séance publique, présidée par le président du conseil, Moulay Hamdi Ould Errachid, leur condamnation des propos de Ban Ki- moon qui ont blessé les sentiments des marocains.

Cet acte irresponsable entache la crédibilité des Nations Unies et sape les efforts de la communauté internationale, notamment l'ONU, visant à trouver une solution pacifique, juste et équitable pour toutes les parties, loin des dérapages et du favoritisme non justifié, ont-ils ajouté.

Les membres de la commune urbaine de Laâyoune ont appelé l'ONU à réaliser des enquêtes sur les détournements des aides humanitaires destinées aux populations séquestrées aux camps de Tindouf, et qui ont été confirmés par les rapports du Haut-commissariat des nations unies pour les réfugiés (HCR), du Programme alimentaire mondial (PAM) et l'Office européen de lutte anti-fraude (OLAF).

Ils ont également souligné la nécessité d'accélérer le recensement de la population de Tindouf, réitérant leur soutien à l'initiative de l'autonomie du Sahara sous la souveraineté marocaine comme solution définitive pour mettre un terme aux souffrances de cette population et comme un choix sérieux et réaliste qui contribuera au renforcement du développement local et de la stabilité dans la région du Sahel et du Sahara.

Le gouvernement marocain a exprimé sa forte contestation contre les propos du secrétaire général des Nations Unis, Ban Ki-moon, autour de la question du Sahara marocain, et s'est dit surpris des dérapages verbaux et de la complaisance non justifiée du secrétaire général lors de sa dernière visite à la région.

               Partager Partager