Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



khalid Alami - publié le Mardi 8 Mai à 00:14

La véritable saga des cadres du célèbre PV du 20 Juillet




L’état marocain a décidé en Janvier 2011 d’entamer une procédure d’intégration des cadres supérieurs dans la fonction publique de manière directe, sans le passage obligatoire par les fameux filtres classiques qui sont les concours.



La véritable saga des cadres du célèbre PV du 20 Juillet
Un très grand nombre de cadres restés sur le carreau, à cause des différentes procédures archaïques qui ont marqué les deux dernières décennies concernant l’intégration dans la fonction publique, se sont réjouis par la nouvelle. Et de ce faite, ils se sont dirigés par milliers à Rabat pour déposer leurs dossiers.

4304 cadres se sont vus octroyer un poste en début d’année 2011, et une autre partie a reçu la promesse d’intégration dans le cadre de la loi de finance 2012.

Cette promesse écrite a été réalisée après que les cadres ont manifesté leurs colères, et ont investi le local de l’istiqlal, afin que leur revendication de traitement de leur dossier à pied d’égalité avec leurs collègues les 4304 fût prise au sérieux.

Le pacte est signé par le premier ministre El fassi en personne et par son homologue de l’intérieur, et sous la bienveillance du comité des droits de l’Homme, c’est le fameux PV du 20 Juillet 2011qui vient de naître.

Leurs intégrations devraient intervenir en Janvier 2012, précédées au mois de Novembre, par l’actualisation des listes et la distribution des postes.

Hélas, le parcours du combattant ne fait que commencer, et voila que l’administration marocaine décide d’avancer les échéances électorales, ce qui va remettre en cause le planning préétabli dans le cadre du PV.

Loi de finance oblige, la nouvelle équipe dirigée par  Benkirane demande aux cadres d’avoir un peu de patience, le temps du vote de la loi, tout en reconnaissant à haut voix, partout et par tous les ministres, la reconnaissance du dit PV, sans hésitation, ni détour.

Nos cadres prennent alors leur mal en patience, et attendent la distribution de la tirelire budgétaire, qui ne prend pas moins de 4 mois de retard, et plus encore !

Le jour J, ces cadres, tout confiant, vont à la rencontre du président, et grande surprise, notre cher Benkirane refuse de donner suite, son alibi est que le PV est finalement non conforme à la constitution, qui exige la légalité des chances et le principe du mérite.

Nos cadres ne sachant plus où donner de la tête, car leur dossier a été solidement ficelé par l’équipe sortante, par les mains de l’expert maison, Bekkari, qui a une très longue expérience en la matière.

Bien sûr que le PV tient la route, rétorquent les cadres, il est conforme aux dispositions de la loi et de la constitution, car Mr Benkirane semble commettre une petite erreur, est que la discussion de la conformité doit avoir lieu à l’ombre de la loi sous laquelle ce contrat a été rédigé et non au regard des changements survenus ensuite.

En tout état de cause, c’est un engagement de l’état, et même si on admet une quelconque faille constitutionnelle ou légale, c’est l’état qui doit encaisser et non le cadre.

On n’a pas fini de s’étonner dans cette histoire rocambolesque, puisque Mr benkirane, sort une excuse de dernière génération : il dit aux cadres qu’il va soumettre ce  fameux PV au secrétariat du gouvernement pour donner son avis. Eh oui, il fallait y penser !!

Mais quel avis crient les cadres très forts ? Ceci est un engagement et les spécialistes du droit ont dit leur mot : notre fameux PV est légal, et le secrétariat n’est pas habilité à dire son opinion sur ce genre de document.

Les cadres patientent tout de même, car ils sont sure de leurs bienfondés. Mais de surprise en surprise, voilà que deux semaine plus tard, le secrétariat apprend aux cadres, lorsqu’ils ont été consulté les résultats des analyses, que ce dernier n’a rien reçu de la part de la présidence ! Alors que même le porte-parole Mr El khalfi a bien dit que le PV a été aiguillé vers cette destination et que le secrétariat a répondu défavorablement.

Mensonge ? Trahison ? Tromperie ? Mais sommes-nous vraiment en 2012, et dans le cadre de la nouvelle constitution ? On se le demande.

Une fois la question posée à Mr Benkirane, pour en avoir le cœur net, les cadres supérieurs reçoivent comme réponse définitive que le président ne reconnait ni engagement ni PV, ni quoi que ce soit….Concours pour tout le monde ! Et que les lois et engagements aillent aux diables !

Perdant tout espoir de voir leur rêve prendre forme et bénéficier comme la première tranche des 4304 cadres, de l’intégration directe promise, les cadres décident alors de hausser le ton, et de passer aux manifestations et setting quasi journalier aux portes du parlement et de sahate al barid.

Qu’à cela ne tienne, en face c’est le bras de fer qui s’engage, Mr benkirane utilise les grands moyens et sort des casernes  les différentes sections anti-émeute : le paysage fut désolant, on se croirait dans les années 70 !

La répression fut sanglante, des dizaines de blessés graves, en une semaine, deux avortements et plusieurs arrestations…

La saga fantastique n’est apparemment qu’à ces début, et le président semble jouer sur le temps, il doit se dire que plus le temps passe, plus les manifestations font s’affaiblir et qui sait avec l’apparition des annonces des concours, tout ceci ne serait qu’histoire

C’est sans compter sur l’acharnement et la hargne des cadres supérieurs hautement qualifiés, ils s’accrochent vraiment fermement à leur droit, car l’expérience leur a montré encore une fois que les mots : paroles, engagements, n’ont pas encore tous leurs sens au nouveau-ancien Maroc, et que les soi-disant concours ne sont encore une fois qu’un couvert pour introduire cousin et partisan…., pour que des générations issues des classes pauvres ou moyennes, et sans piston, resteront encore une fois sur le trottoir comme d’habitude….affaire à suivre



               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».