Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



Bassir - publié le Mardi 1 Mars à 09:31

La vague de protestation arrive aux camps du Polisario à Tindouf

La Révolution exige le renversement de Mohamed Abdelaziz




Des manifestations ont eu lieu hier matin devant la Présidence du Front Polisario à Rabouni réunissant des Familles des étudiants sahraouis en Libye exigeant le rapatriement de 400 étudiants sahraouis dans ce pays.



La vague de protestation arrive aux camps du Polisario à Tindouf
Des slogans du genre « Non à l’utilisation de nos enfants pour soutenir le Dictateur Gaddafi » « Non au dictat du régime algérien d’envoyer nos enfants pour participer au génocide du peuple libyen », ont été scandés par les manifestants.   

Vers 14h00, la foule a été dispersée par les milices de Mohamed Abdelaziz.

Il y a lieu de rappeler que la population sahraouie, excédée par sa situation dramatique dans les camps de Tindouf, au sud d’Algérie, s’est employée ces derniers jours, et à la faveur des soulèvements populaires survenus dans plusieurs pays du monde arabe, à manifester sa désapprobation vis-à-vis Mohamed Abdelaziz et ses sbires en diffusant des communiqués stigmatisant la ligne politique actuelle par le directoire du Front Polisario et son mentor algérien.

Ainsi, un mystérieux groupe dissident dénommé « Jeunesse Révolutionnaire Sahraouie » a convoqué un sit-in devant le siège de la Présidence de la « RASD » à Tindouf, le 05 mars prochain à 10H00, journée coïncidant avec l’anniversaire de la proclamation du premier gouvernement de cette entité.

Dans son communiqué, le groupe en question déclare vouloir exprimer à travers cette initiative protestataire les revendications du peuple sahraoui pour « établir la justice sociale, la lutte contre la corruption et le tribalisme et donner un nouveau souffle à l’affaire du Sahara ».

La « Jeunesse Révolutionnaire Sahraouie » a également manifesté son soutien au mouvement « Jat Achahid », un courant réformiste issu du Front Polisario ayant récemment envoyé une missive aux autorités algériennes sollicitant l’autorisation pour ses militants et sympathisants, ainsi que pour des représentants de la presse indépendante et de la société civile internationale à accéder aux camps de Tindouf pour participer à la manifestation du 05 mars.

Les dernières informations récemment parvenues des camps du FP signalent que les promoteurs de ladite manifestation, en l’occurrence Aba Lahbib, ex-président de Daira Guelta, Said Zeroual et Baba Mouichen, ont été arrêtés et torturés par les hommes de Ould Lakik.

Un autre mouvement baptisé « Rassemblement Sahraoui Démocratique » dirigé par M. Salah Jatri, se déclarant un mouvement réformiste visant à renverser Mohamed Abdelaziz a vu ses rangs renforcés à une vitesse croissante puisque plusieurs cadres du F.P à l’étranger ont décidé de s’y rallier.

Plusieurs transcriptions murales dénonçant la situation actuelle ont été badigeonnées par les hommes de Mohamed Abdelaziz dans les camps de Smara, Laâyoune et Aousserd.

La goutte qui a fait déborder le vase est la communication téléphonique rapportée par l’Agence de presse libyenne « JANA », entre le chef des rebelles et le génocidaire Gaddafi dans laquelle le premier a apporté tout son soutien à la campagne d’assassinat et d’épuration du peuple libyen.

A ce sujet, plusieurs vidéos postées sur « Youtube » par des libyens assiégés par des mercenaires étrangers confirment la participation de mercenaires algériens et sahraouis dans des massacres commis par les troupes de Gaddafi contre des civils libyens.

Face à l’entêtement de Mohamed Ould Abdelaziz, soutenu par son mentor Abdelaziz Bouteflika, lequel en mépris des aspirations légitimes du peuple libyen, a entrepris d’affréter plusieurs avions transportant des mercenaires algériens, maliens, nigériens et des combattants du Front Polisario, la population sahraouie risque de se révolter contre ce dénie de justice.

Les Services de sécurité algériens, très présents au sein des populations touaregs au Mali, se sont mobilisés pour rassembler, le week-end dernier, plus de 350 combattants issus de cette ethnie, et les ont acheminés vers la localité algérienne de Djanet, située à 1.491 KM au sud-est d’Alger,  d’où ils ont été embarqués à bord d’avions algériens et libyens.

Selon la chaîne d’information qatarie « Al Jazeera », le despote libyen a payé pour les services des mercenaires la somme de 2.000 dollars par jour pour chaque combattant étranger.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».