Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



Larbi Amine - Lemag - publié le Mardi 24 Décembre à 15:59

La stratégie médiatique d’AQMI réussit-elle à partir de l’Espagne ?




Lemag : N’est terroristes réussis que les actes qui se savent.



Le logo Al Andalus apparait sur cette capture vidéo d'AQMI
Le logo Al Andalus apparait sur cette capture vidéo d'AQMI
On pourrait attribuer cette formule aux principes (et il en existe) régissant l’’industrie’ du terrorisme international.

Suivant cette règle, Al Qaeda s’était faite allouée les services de la chaîne Qatarie Al Jazeera, qui s’était avant et après septembre 2001, chargée de diffuser les messages audio et vidéo des leaders de cette centrale terroriste mondiale.

Sur le même chemin, est allé la fabrique locale de la marque en Afrique du nord, le groupe algérien AQMI.

Sauf que les portes de la chaîne qatarie ne lui étaient pas assez ouvertes ni proches, ce qui a poussé AQMI à regarder ailleurs.

Elle s'est dessinée une autre stratégie médiatique, en privilégiant les NTIC et en se dotant d’une agence médiatique.

En effet, richement financée par ses sombres bailleurs de fonds, AQMI, qui n’est qu’une réédition rebaptisée du GSPC algérien, a crée un bras médiatique : ‘Al-Andalus Foundation for Media Production’.

L’algérien Abdelmalek Droukdel patron d’AQMI, a été jusqu’à définir une stratégie  et une mission pour cette fondation Al Andalus.

Selon la Compagnie méditerranéenne d’analyses et d’intelligence stratégique (CMAIS), basée à Rabat, qui a traité de ce sujet dans un document consultable en ligne, la stratégie de Al Andalus Fondation, s’articule autour de trois axes :
 
-    L’établissement d’une nouvelle stratégie de communication pour AQMI autre que les passages via les chaînes satellitaires
 
-    Le recrutement de nouveaux combattants jihadistes via des propagandes et des argumentaires diffusables le plus largement

-    L’augmentation de la présence en ligne et dans les médias sociaux.


Selon le CMAIS, Al Andalus a pour missions :

-    Créer du contenu médiatique sous plusieurs formes et dans plusieurs langues

-    Diffuser ce contenu et les messages d’AQMI à une large audience

En effet, la fondation Al-Andalus produit du contenu audio, vidéo et texte (communiqué) en plusieurs langues : anglais, arabe, espagnol et français.

Ce contenu est diffusé principalement sur le web à travers des blogs et des sites jihadistes et à travers les réseaux sociaux (twitter, facebook).

La vidéo d’AQMI sur le Maroc

Mais AQMI a une autre stratégie, celle d’appâter des relais pour ses messages, parmi les médias de la région.

Pour le Maroc, il fallait intéresser les anti-Maroc, les pro-polisario et les anti-monarchie marocaine.

AQMI, très intelligemment, réussit son coup.

Le 13 Septembre 2013, une vidéo de 41 minutes, contenant des insultes à la monarchie marocaine, et des appels au ‘Jihad’, adressés à la jeunesse marocaine, a été sujet d’un article du journaliste espagnol Ignacio Cembrero, intitulé ‘Al Qaeda pide a los jóvenes marroquíes que emigren hacia Alá y no en patera ’, et publié sur le journal espagnol El Païs.

Cette vidéo, dont le lien avait été alors, publié sur l’article, ainsi que sur le site web d’El Pais, est signée par AQMI et porte le logo de son agence médiatique Al-Andalus Foundation for Media Production.

Contenant des insultes à la monarchie marocaine et de dangereux messages d'appel à la violence, le journaliste espagnol Ignacio Cembrero s'est rué sur cette vidéo ainsi que ses copieurs marocains sur le site Lakome.

Tous savaient que le contenu de cette vidéo AQMIste, était un appel à la violence agrémenté d’un discours insultant la monarchie marocaine.

Ignacio Cembrero avait même écrit en 2009, sur la création par AQMI de la fondation Al Andalus.

Le 16 octobre 2009, un article est rédigé par lui, intitulé ‘Al Qaeda en el Magreb bautizo con el nombre de Al Andalus su aparato propagandístico’ soit : ‘Al Qaida baptise du nom d’Al Andalus son appareil de propagande’.

Cet article, a été publié peu de temps après la création de la fondation Al Andalus, selon le CMAIS.

Dans cet article, l’auteur reconnait que cette nouvelle entité Al-Andalus est bel et bien le bras médiatique du groupe algérien AQMI.

Cembrero avance qu’Al-Andalus ‘est la compagnie de production médiatique d’AQMI’ et affirme que les communiqués, les messages vidéos et les messages audio de cette entité, sont reconnaissables, car ils portent tous le logo de la fondation.

Pourtant, son article datant du 13 Septembre 2013 traitant de la vidéo sur le Maroc est réalisé par cette même fondation Al-Andalus.

Son logo est clairement visible sur toutes les séquences et la première image présente les producteurs de la vidéo : Al-Andalus for Media Production.

Cembrero s’est il fait ‘sciemment’ le relais de ceux qu’il traitait de ‘aparato propagandístico’ ?

Ou bien les discours anti-marocains virginisent-ils ce genre de contenus même si il est signé AQMI?



               Partager Partager