Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



MAP - publié le Lundi 2 Novembre à 15:51

La régionalisation avancée, voie unique pour le règlement définitif de la question du Sahara






Rabat - La régionalisation avancée est la voie unique pour le règlement définitif du conflit artificiel autour de la question du Sahara marocain, a affirmé l'expert en droit international et dans les questions de l'émigration et du Sahara, Sabri El Hou.
Intervenant lors d'un colloque, organisé samedi à Dakhla, sur "La régionalisation avancée dans les provinces du Sud: une vision royale perspicace pour régler le dossier de l'unité territoriale", à l'occasion de l'anniversaire de la Marche Verte, l'expert a souligné que la régionalisation avancée a été dictée par la transition et les progrès enregistrés par la société marocaine sur les plans économique, social et culturel.

Le choix par le Maroc de la régionalisation avancée n'est pas fortuit, mais constitue la réponse à une réalité marquée, notamment par la grande superficie du territoire et par la diversité des ressources, a indiqué M. El Hou, lors de ce conclave, organisé par l'Association de la régionalisation avancée et de l'autonomie dans la région Dakhla-Oued Eddahab en partenariat avec le Comité provincial du développement humain et la wilaya de la région, précisant que toute démocratie a pour objectif d'assurer la participation des citoyens à la gestion de leurs propres affaires en fonction des moyens, des ressources disponibles et des spécificités de chaque région.

Il a, en outre, fait observer que le projet de régionalisation avancée, qui vient d'être lancé au Maroc avec les dernières élections régionales et l'élection des présidents des régions, fera du Royaume le premier pays dans la région maghrébine à avancer du système de décentralisation et de concentration vers un système permettant aux citoyens la gestion de leurs propres affaires locales et régionales, relevant que le Conseil économique, social et environnemental a insisté sur la nécessité de la participation des citoyens à l'élaboration des plans locaux de développement pour assurer le progrès des régions, la prospérité de leurs populations et la protection et la promotion des droits économiques et sociaux des citoyens.

L'expert a, d'autre part, rappelé que le taux élevé de participation aux dernières élections communales et régionales traduit et démontre la conviction des habitants des provinces du Sud en la pertinence du projet de régionalisation avancée et d'autonomie, soulignant que ce scrutin représente un référendum sur l'adhésion massive des populations du Sahara au projet de régionalisation avancée.

               Partager Partager